Catastrophe au Japon : les seniors plus vulnérables

Tempête, séisme, tsunami, ouragan… les personnes âgées figurent parmi les plus vulnérables en cas de catastrophe naturelle. C’est ce qui ressort de la dernière déclaration de Médecins sans Frontières.

Catastrophes naturelles : les seniors plus exposés aux dangers

Neuf jours après le tsunami qui a dévasté le territoire nippon, deux survivants dont une femme de 80 ans a été retrouvée dans la ville d’Ishinomaki. Un cas qui s’avère particulièrement rare puisqu’en général, ce sont les personnes âgées qui sont les plus touchées en cas de catastrophe naturelle d’une telle ampleur. Parmi les plus fragiles figurent celles qui souffrent de maladies chroniques et d’une perte d’autonomie. L’AARP, une association américaine chargée de la défense des personnes âgées a publié en 2006 une étude intitulée We Can do better montrant cette vulnérabilité des seniors.

Les statistiques semblent alarmantes dans la mesure où 15 % des personnes ayant 50 ans ne sont plus à même d’assurer leur autonomie de déplacement sans avoir recours à l’aide d’une tierce personne. Bien évidemment, avec l’âge, ce pourcentage devient de plus en plus important. Ce manque d’autonomie constitue un vrai handicap et met les personnes âgées aux premiers rangs des victimes potentielles lors d’une catastrophe naturelle. Certes, avec ces caprices de la nature personne ne peut prétendre être à l’abri, cependant le risque est d’autant plus élevé pour ceux qui dépendent des autres pour leur survie.

Tsunami au Japon : les seniors dans la précarité

L’équipe de Médecins sans frontières travaillant au Japon ne cache pas la situation de précarité dans laquelle vivent les personnes âgées après le tsunami. Les seniors atteints d’ALD ou affections de longue durée sont les plus exposés aux dangers faute de pouvoir accéder à un centre médical ou à des médicaments spécialisés. Cette situation prévaut actuellement surtout dans la partie nord-est du pays. Lors de sa tournée dans cette région, le Dr Yoshitaka a rencontré un patient de 70 ans atteint d’une insuffisance rénale chronique. Après le tsunami, l’état de santé de cette personne s’est détérioré, car il lui est difficile de trouver un centre médical doté d’un dispositif d’hémodialyse.

Ce cas parmi tant d’autres illustre les problèmes auxquels les seniors vivant dans l’Empire du Soleil Levant font actuellement face. En plus de l’aide de l’équipe des MSF, ces personnes doivent leur survie aux soins prodigués par les membres de leur famille. D’autre part, les seniors, contrairement aux jeunes, ont été les plus traumatisés après cet évènement tragique. Difficile pour eux d’être évacués de leur domicile et de devoir vivre une vie si différente de celle qu’ils ont menée auparavant.

jeudi 31 mars 2011, par Carole Mercier