La sexualité des femmes après 60 ans

Rester jeune, même après 60 ans ! Voilà la nouvelle devise des femmes séniors. Exit l’excuse de la ménopause et de l’âge les empêchant de profiter des plaisirs de la vie. La sexualité sans contrainte après 60 ans, cela donne ce qui suit.

La sexualité après 60 ans : des réactions différentes

Après 60 ans, certaines femmes voient la sexualité comme une « obligation ». Certaines iront jusqu’à dire que l’acte sexuel leur complique trop l’existence. Cette réaction est d’autant plus normale si au départ, elles trouvaient cela inintéressant et qu’elles n’y prenaient aucun plaisir. Elles pensent même que la ménopause un alibi de taille qui leur permet enfin d’assumer leur choix : arrêter les frais, dire non à la sexualité. A la place, elles préfèrent s’adonner à des activités qu’elles trouvent plus valorisantes : les voyages, les petits enfants, le bénévolat… Comme chacune vit sa vie telle qu’elle le souhaite, nombreuses sont les femmes qui réagissent autrement face à la question de la sexualité. Si cette dernière s’est toujours avérée bonne, c’est une part de la vie qui procure du bien-être, de la joie et un certain équilibre. Il est dont inimaginable qu’elles fassent l’impasse et qu’elles y renoncent, et ce, malgré les désagréments du vieillissement. Et puis, la médecine fait sa part belle avec des traitements qui entretiennent le corps, tels que les hormones et les lubrifiants.

La sexualité après 60 ans : un second souffle pour les femmes

Après la soixantaine, certaines femmes découvrent avec plaisir et surprise qu’elles sont encore capables de ressentir, de capter et de donner du plaisir. Eh oui ! Quelle joie de constater que le corps est toujours sensible à la séduction et aux désirs érotiques, même s’il a atteint un âge qui ne se conforme plus à ces attraits de la vie sociale. Bien qu’affranchies des soucis de la reproduction, ces femmes s’investissent à fond dans la sexualité, laissant leur imagination voguer de projet en projet. Et puis, comme elles disposent de beaucoup de temps, elles sont plus aptes à affronter les frustrations passées et les résoudre, notamment en ce qui concerne les problèmes liés à l’acte sexuel. Pour les femmes seules, l’isolement n’est plus une fatalité puisque les activités de groupes et l’adhésion à des associations sont favorables aux rencontres. En tout et pour tout, la possibilité d’une aventure amoureuse est possible et peut se révéler très passionnante.

jeudi 19 mai 2011, par Romain Morillon