Comment bien semer des graines dans votre jardin ?

Dans le jardin, tout commence par le semis. Cette opération ne se résume pas seulement à disperser des graines. Il faut opérer de manière méthodique si l’on désire bénéficier d’une excellente récolte.

Bien semer les graines

Chaque semis se réalise à une certaine profondeur, selon le volume de la graine. En règle générale, le sol de recouvrement ne doit pas dépasser deux fois le diamètre de la graine. Ainsi, les fines semences sont mises en terre à un centimètre tout au plus. Pour les « grosses » graines comme les haricots, celles-ci peuvent être enfouies jusqu’à cinq centimètres sous la terre.

Peu importe le type de semis choisi, ce dernier devra toujours être réalisé dans un sol préalablement préparé et travaillé en profondeur. La terre devra être émiettée d’une telle sorte que les agrégats ne constituent pas un obstacle à la bonne germination. En outre, quelques jours avant de réaliser le semis, le sol doit être fertilisé.

Les différentes méthodes de semis

Pour le semis, on a le choix entre différentes méthodes, à commencer par le semis en lignes ou en rayons. Cette méthode consiste à tracer un sillon - profond ou non - en se servant d’un cordeau. On y placera des graines. Il est très simple de réaliser le semis en ligne. D’ailleurs, cette méthode simplifie les travaux d’entretien à savoir le sarclage, le binage, l’arrosage ou encore la fertilisation. Suivant la variété à cultiver, l’espacement des lignes varie entre 10 et 35 centimètres. Pour indiquer la situation des lignes avant la levée des légumes, on peut ajouter à la semence des graines à levée rapide ou peut ajouter du terreau au sillon.

Le semis en poquet est une déclinaison du semis en ligne. Celui-ci est adopté pour les grosses semences, telles que le haricot, le pois ou encore l’épinard. Sur une quinzaine de centimètres au minimum, on placera trois à cinq graines. Les jeunes plants n’auront pas besoin d’être éclaircis.

Le semis à la volée requiert l’utilisation d’une grande quantité de graines. Les travaux d’entretien engendrés par cette méthode sont plus importants et plus compliqués. Les semences doivent être éparpillées d’une manière homogène.

Enfin, il y a le semis en pot qui s’utilise usuellement pour les légumes comme le concombre, le melon ou la tomate. Les graines (généralement au nombre de trois) sont semées dans des pots en terre.

jeudi 25 août 2011, par Hélène André