Le regroupement des crédits : une bonne solution pour restructurer ses dettes

On n’est jamais à l’abri de difficultés financières, notamment si l’on a plusieurs crédits en cours. Le regroupement de vos crédits représente alors une excellente alternative pour restructurer ses dettes.

Une fusion des crédits en cours

De nombreux établissements financiers proposent de regrouper les crédits des clients qui souhaitent une restructuration de leurs dettes. L’organisme suggère la fusion de plusieurs crédits que vous devez rembourser en un seul emprunt. Vous n’aurez plus ainsi à payer qu’une unique mensualité dont le montant est généralement plus faible comparé à l’ensemble des échéances auxquelles vous deviez faire face avant le regroupement.

Cette opération peut être appliquée pour tous types de crédits, tels qu’un crédit à la consommation, un prêt immobilier ou encore un découvert bancaire. Dans le cas où le regroupement concerne à la fois un ou plusieurs crédits immobiliers et des crédits à la consommation, et si le pourcentage des prêts immobiliers excède 60% de la somme totale, le regroupement sera traité comme un prêt immobilier. Autrement, le nouveau crédit est soumis aux dispositions légales inhérentes aux crédits à la consommation. Vous pouvez vous rétracter dans un délai de 14 jours après que vous ayez signé l’offre de restructuration.

Plusieurs solutions

Vous avez le choix entre plusieurs solutions pour le regroupement de vos crédits en cours. Vous pouvez par exemple opter pour une mensualité plus faible. Dans ce cas, la durée de remboursement sera plus étalée dans le temps et au final le coût global du crédit vous reviendra plus cher. Vous pouvez aussi profiter de la conjoncture et du faible niveau des taux pour renégocier vos crédits. Enfin, vous pouvez également demander une réduction de la durée du crédit en payant une mensualité plus élevée ou d’un montant équivalent aux précédents.

Quel que soit votre choix sur ces 3 alternatives, l’organisme de crédit doit vous soumettre un tableau. Ce document vous permettra de faire une comparaison sur les différentes caractéristiques des crédits en cours et qui sont destinés à être rachetés par rapport à celles de la restructuration proposée. L’établissement doit mettre en exergue le surcoût engendré par le regroupement. Il doit indiquer clairement si l’opération consiste à allonger la durée de remboursement et/ou augmenter le coût final du crédit.

mardi 18 février 2014, par Romain Morillon