Construction : réglementation technique 2012 : ce qu’il faut connaitre

La mise en application prochaine de la réglementation thermique 2012 soulève beaucoup de questions auprès des particuliers.

Pour toute nouvelle construction à partir du 1er janvier 2013, on devra se conformer à de nombreuses recommandations qui peuvent parfois être déroutantes. Voici des éléments essentiels pour comprendre la RT 2012.

Quels sont les principaux objectifs de la RT 2012 ?

À la suite du Grenelle de l’environnement, il s’est avéré obligatoire de mettre en place des mesures techniques afin de réduire de manière drastique la consommation d’énergie. Dès lors, la construction d’une maison bbc apparait comme la meilleure solution. Tous les éléments des foyers sont reconsidérés afin de faire diminuer la consommation d’énergie, incluant notamment le chauffage, l’isolation et l’éclairage. Les normes de la nouvelle réglementation thermique imposeront alors une limite maximale de consommation d’énergie à 50 kWh/m²/an afin de limiter l’émission des gaz à effet de serre. À l’horizon 2020, l’objectif est d’aboutir à des habitats à énergie positive, c’est-à-dire qui en produisent plus qu’ils n’en dépensent.

 

La RT 2012 pour les particuliers

Pour toute demande de permis de construire déposé à partir du 1er janvier 2013, toutes les installations devront répondre à des exigences particulières. L’efficacité énergétique de la nouvelle construction est limitée à 50 kWh/m²/an en moyenne, mais cette limite évolue selon l’altitude, le climat de la région ou encore la surface moyenne habitable. Cette limite prend en compte le chauffage, la climatisation et l’éclairage en fonctionnement simultané. Les normes de la RT 2012 imposent également le confort en été. Ce confort de l’habitation se traduit par la non-utilisation de système de refroidissement actif, et implique donc une bonne isolation. Dans son dossier consacré à la Réglementation thermique 2012, Total Gaz vous donne de précieux conseils pour vous aider à optimiser le coefficient énergétique.

Un surcoût à assumer et à rentabiliser

À l’instar de Total Gaz, de nombreux professionnels du secteur de l’énergie proposent des solutions afin de réduire au maximum le surcoût occasionné par la mise en application de la nouvelle réglementation thermique. À la fin de la construction, le maître d’œuvre a l’obligation d’attester l’effectivité de la mise en place des normes. Malgré la surcharge financière occasionnée lors de la construction, les dépenses engagées seront amorties au fil des années. En effet, la baisse effective de la consommation d’énergie de la maison se fera rapidement sentir sur la facture à la fin du mois. En additionnant l’économie que l’on fait chaque année, on pourra rapidement rentabiliser le surcoût.

mardi 20 novembre 2012, par Isabelle Baldini