Les logements intergénérationnels, une formule profitable

Face à la crise de l’immobilier, émergent actuellement de nouvelles astuces pour se loger à moindres frais. Parmi ces nouvelles formules, de plus en plus d’offres concernent le logement intergénérationnel. En quoi consiste le logement intergénérationnel ? Comment se passe-t-il en pratique ?

Une formule astucieuse bénéfique

Dans les grandes villes universitaires, on constate la multiplication d’annonces relatives au logement intergénérationnel. Il s’agit d’une nouvelle formule innovante consistant en un échange de services entre les seniors vivant seuls et les étudiants à la recherche d’un logement à moindre prix. En d’autres termes, cela consiste à proposer une chambre disposant des commodités courantes à un étudiant à un prix parfaitement abordable, le plus souvent bien en dessous du cours des loyers appliqués dans la région. Suivant le nombre de chambres disponibles, il est possible d’accueillir un ou plusieurs jeunes locataires.

Le concept des logements intergénérationnels est fort simple et astucieux : en mettant en commun les besoins de deux personnes appartenant à des tranches d’âge différentes, il est possible d’établir une relation constructive dont l’impact se révèle positif sur la vie des deux parties. D’une part, il est possible de compter sur une aide salutaire pour toutes les petites tâches ménagères notamment les courses. Ce système permet également de compter sur une présence réconfortante afin de diminuer la solitude. D’autre part, l’étudiant ou le jeune travailleur dispose d’un logement confortable à moindre prix et bénéficie d’un environnement calme et propice à ses études.

Les modalités relatives aux logements intergénérationnels

Pour la mise en application des logements intergénérationnels, on recense de nombreuses agences implantées dans chaque ville. Elles s’occupent notamment des annonces et de la sélection, mais le dernier mot appartient tout de même à l’hébergeant. Il existe généralement trois formules de base : la première consiste à proposer une charte de cohabitation imposant une présence obligatoire le soir en échange d’un logement à titre gratuit. En d’autres termes, le locataire dispose d’une liberté totale pendant la journée, mais s’engage à être présent le soir notamment à l’heure du dîner. Cette formule autorise le locataire à disposer d’une soirée libre par semaine, de deux week-ends par mois ainsi que de trois semaines de vacances pour toute la durée de l’année scolaire.

La seconde option consiste à louer une chambre à titre gratuit en échange d’une participation aux tâches ménagères courantes. Il peut s’agir des courses, de la cuisine, du ménage, de la vaisselle, du jardinage... Généralement, on ne considère que les tâches simples qui peuvent être accomplies selon la disponibilité du locataire. Il existe également des offres proposant la location d’une chambre à un prix avantageux. Dans ce cas, le locataire s’acquitte simplement du loyer et tient compagnie à son hôte dans la mesure du possible selon son bon vouloir. Il dispose d’une liberté complète qui n’est limitée que par les règles de la bienséance et de la politesse. Cette formule a l’avantage d’instaurer une atmosphère détendue, conviviale et chaleureuse au sein du foyer grâce à l’absence de toutes contraintes.

samedi 29 mai 2010, par Carole Mercier