Le second souffle professionnel est en plein essor

De plus en plus de seniors sont toujours en activité, professionnellement parlant. En effet, le marché de l’emploi des seniors est de plus en plus convoité.

Les seniors face à la demande d’emploi

En Europe, la France figure dans la liste des pays affichant le plus faible taux d’emploi des seniors. Des recherches ont pu démontrer qu’un candidat âgé d’une trentaine d’années a sept fois plus de chances d’être convoqué à un entretien d’embauche par rapport à un cadre senior. Cependant, il existe certains points importants permettant à la personne concernée de postuler de manière efficace dans le but de retenir l’attention du recruteur. Lors de la rédaction du CV et lors de l’entretien, il est préférable de ne pas mentionner son âge, sauf dans le cas où la société adopte une politique d’embauche en faveur des seniors.

Mettre l’accent sur les fonctions à responsabilités est également à éviter. Même si cela pourrait gonfler le CV pour impressionner l’employeur, il ne donnera pas toujours le résultat attendu. Cette tactique laissera une impression que le postulant n’est pas habitué à faire, mais à faire faire. Actuellement, les sociétés adoptent un mode de recrutement que l’on pourrait classer d’innovant. En effet, des sites spécialisés tels que Deuxiemecarriere.com, Seniorenor.fr, Senioragir.fr ou Seniorjob.fr ont été mis en place dans le but de maintenir les seniors dans l’emploi. Généralement, ces sites proposent aux seniors des interventions ponctuelles en entreprise. L’on fait appel à leurs services pour réaliser des travaux précis et ponctuels ou pour remplacer temporairement un cadre.

Le marché de l’emploi des seniors, un marché qui suscite les convoitises

Selon les recherches menées par la Dares (ministère du Travail), 4 salariés sur 10 accèdent en moyenne à une formation. Parmi ces personnes ayant bénéficié d’une formation, seulement 34 % sont représentés par des seniors, dont 24 % âgés de 60 à 64 ans, 31 % de 55 à 59 ans et 38 % de 50 à 54 ans. Cependant, cette enquête a également permis de remarquer un écart important du taux d’accès à la formation des seniors entre les grandes et les petites entreprises. Une proportion d’établissements proposant la formation des seniors a été établie.

Les sociétés constituées de moins de 10 salariés représentent 29 %, contre 44 % pour les moins de 50 salariés, 73 % pour les moins de 250 salariés, 81 % pour les sociétés composées de 250 à 499 salariés et 95 % pour les plus de 500 salariés. En 2007, 37 % des entreprises ont permis à leurs salariés seniors d’effectuer des formations professionnelles continues. Actuellement, plus de trois employeurs sur quatre pensent que les seniors représentent un atout dans le secteur marchand. En effet, ils disposent des qualités nécessaires pour la bonne marche de cette activité, à savoir le savoir-faire, l’expérience et la complémentarité de l’équipe. Le nombre des sociétés spécialisées dans ce secteur verra son équipe s’étoffer de plus en plus de seniors dans les prochaines années à venir.

jeudi 24 février 2011, par Carole Mercier