Obligation de posséder un détecteur de fumée d’ici 5 ans

L’installation de détecteur de fumée deviendra obligatoire d’ici 5 ans dans les logements privés. Dès maintenant, découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette loi pour pouvoir vous équiper à temps.

Un détecteur de fumée pour être à l’abri des incendies

Le sénat a voté au mois de février dernier une loi obligeant les particuliers à s’équiper d’un détecteur de fumée dans les 5 ans à venir. Cette loi ne concernait auparavant que les immeubles publics et les entreprises. Cette mesure a pour but de limiter les risques d’accidents graves en cas d’incendie. En effet, il s’avère que les maisons équipées d’un détecteur de fumée sont quatre fois plus sûres que les logements non équipés. En France, l’incendie fait chaque année de nouveaux ravages, on recense environ 250 000 cas par an, provoquant le décès de 800 personnes.

Tous les logements sont concernés par cette nouvelle loi, qu’il s’agisse de logements neufs ou anciens, d’appartements ou de maisons individuelles. Il reviendra aux occupants du logement de s’équiper, qu’ils soient locataires ou propriétaires. Cependant, les locations saisonnières, les locations meublées, les logements de fonction et les foyers devront être équipés par les propriétaires qui devront eux-même se charger de l’installation. L’occupant devra par ailleurs déclarer son installation auprès de son assureur. La France n’est pas la première à adopter cette loi, plusieurs pays l’ont déjà mise en place.

Le détecteur de fumée, comment ça marche ?

Le coût d’un détecteur de fumée est d’environ 20 euros. La loi oblige l’installation d’au moins un détecteur de fumée, cependant il est conseillé d’approprier leur quantité à la surface du logement et au nombre des pièces qu’il compte. Certains détecteurs de fumée se révèlent particulièrement réactifs, aussi est-il important d’étudier leur emplacement. Il est conseillé d’en installer un à proximité de la chambre à coucher, de façon à ce qu’il soit relativement éloigné de la cuisine et de la salle de bains pour éviter les fausses alertes intempestives. le détecteur de fumée se place en général au plafond.

Pour les endroits stratégiques du logement, notamment la cuisine si vous souhaitez l’équiper, il est recommandé de faire appel à des professionnels pour définir l’emplacement idéal. Le détecteur autonome avertisseur de fumée ou DAAF reste le meilleur moyen de se protéger des incendies. Il s’agit d’un détecteur de fumée fonctionnant au moyen d’une pile. Les personnes malentendantes pourront quant à elles opter pour des DAAF avec flash intégré. Cependant, lors de votre achat vérifiez que votre détecteur de fumée fonctionne, des tests ont en effet montré que l’efficacité n’était pas toujours au rendez-vous.

vendredi 26 mars 2010, par Carole Mercier