Consommation de somnifères : ce qu’il faut savoir

Si les somnifères vous sont indispensables pour vous aider à retrouver le sommeil, sachez que vous vous exposez à de nombreux risques, surtout si vous en consommez de manière abusive.

Attention au risque de dépendance

La dépendance aux somnifères est un phénomène qui touche de nombreuses personnes à l’âge adulte. Cette situation est inévitable dès que la consommation se poursuit sur plusieurs semaines. S’agissant d’une sorte de drogue dure, ils affectent aussi bien le physique que le psychique. En cas de dépendance, des manifestations de sevrage se présentent souvent dès que la personne arrête d’en prendre. A cet effet, des crampes abdominales, des diarrhées, des vomissements, et une accélération des battements cardiaques se succèdent. Des troubles du comportement comme des hallucinations, de l’anxiété permanente, des tremblements, et de l’hypersensibilité peuvent aussi avoir lieu.

Les effets secondaires sont aussi à considérer

Comme toute substance chimique, les somnifères ne sont pas des produits sans risque pour l’organisme. Il est vrai qu’ils peuvent soulager les tensions musculaires, évacuer le stress, et guérir l’insomnie. Cependant, sachez que vous pouvez contracter de nombreuses maladies si vous en consommez continuellement. Les effets secondaires en seront encore plus dangereux si vous souffrez de maladies chroniques graves. Il est donc possible que vous ayez des difficultés de concentration, de mémorisation, et de coordination. Un déséquilibre physique et un étourdissement soudain pourront survenir à tout moment. Un état de somnolence en plein jour, des constipations persistantes, et des migraines intenses sont également fréquents.

Les interactions avec d’autres substances

La prise des somnifères doit se faire avec beaucoup de vigilance, avec une hygiène de vie impeccable. En effet, ces médicaments peuvent se transformer en de véritables poisons si vous êtes alcoolique. Une consommation de calmants ou d’autres substances tranquillisantes pourrait également vous exposer à une overdose et vous être fatale si vous ne les prenez pas à bon escient. L’idéal serait donc de remplacer les somnifères chimiques par des substances naturelles avec lesquelles les risques sont moindres, voire inexistants. Les plantes enrichies en vitamines et en acides aminés pourront vous aider.

lundi 9 mai 2011, par Romain Morillon