Amener son animal de compagnie en maison de retraite

Parfois, le confort des structures d’accueil destinées aux seniors ne suffit pas à leur bonheur. La présence de son animal de compagnie peut être une donnée importante du bien-être de la personne.

Pourquoi amener son animal de compagnie en maison de retraite ?

Faire admettre une personne âgée dans une maison de retraite n’est jamais une décision facile : la séparation peut affecter émotionnellement le senior et sa famille. Cependant, dans le cas où l’admission dans une résidence reste la meilleure solution pour tous, il convient de faciliter autant que possible l’adaptation au changement. Pour que le senior se sente moins seul et dépaysé, on peut envisager de l’envoyer dans une maison de retraite, en compagnie de son animal. En plus des effets personnels, l’animal de compagnie peut aider à se sentir chez soi.

En plus de combler le vide affectif de la personne âgée, l’animal de compagnie peut procurer un sentiment d’utilité. Dans certains cas, l’animal se révèle en quelque sorte comme un confident. Certes, il ne remplit pas les fonctions d’un psychologue, mais au moins il accompagne 24h/24h et son maître peut partager ses états d’âme avec lui. En outre, soulignons que la présence d’un animal de compagnie stimule le senior physiquement. En s’occupant de son animal, il se donne à des activités physiques stimulantes et peu contraignantes.

Que faire pour amener son animal de compagnie en maison de retraite

Tout d’abord, il convient de bien choisir l’établissement d’accueil, car toutes les maisons de retraite ne voient pas d’un bon œil le fait d’amener son petit compagnon à quatre pattes. Ainsi, pour éviter les mauvaises surprises, renseignez-vous sur les conditions de votre structure d’accueil avant de conclure quoi que ce soit. À titre indicatif, seuls 40 à 50% des maisons de retraite en France autorisent leurs résidents à emménager avec leur animal de compagnie.

Il faut également vous assurer que vous serez en mesure de vous occuper correctement de votre animal, car l’établissement ne le prendra pas en charge. Un poisson dans un aquarium ou un oiseau dans une cage sont faciles à entretenir, mais il en va autrement des animaux à quatre pattes qu’il faut nourrir régulièrement et promener. Enfin, vous devez assurer l’hygiène de votre compagnon. Si vous êtes apte à remplir ces tâches et que vous trouvez une maison de retraite qui accepte les animaux des résidents, vous n’aurez pas à vous séparer de votre animal de compagnie !

mercredi 14 avril 2010, par Carole Mercier