Conserver la santé par le wing chun

Art martial mettant en échec la force brute au profit de la précision, le wing chun se révèle efficient pour l’entretien de la santé mais peu adapté aux seniors.

Le wing chun, un art martial à la lisière de l’interne et de l’externe

Le wing chun fait son apparition dans la province de Fujian, dans la partie sud de la Chine. Une femme, du nom de Yim Wing Chun, serait à l’origine du développement de l’art martial en Orient, puis dans le monde. Refusant d’épouser un grand seigneur de la dynastie Qing, au XVIIe siècle, Wing Chun a été obligée d’affronter ce dernier en duel. En sachant qu’elle ne peut rivaliser de force avec un soldat surentrainé, elle a demandé à une none, du nom de Ng Mui, de lui enseigner sa science des arts martiaux. Grâce à la méthode de combat de Ng Mui, Wing chun a vaincu le grand seigneur et s’est mariée avec Leung Bok Chau, l’élu de son cœur.

Le wing chun est un art martial à la lisière de l’interne (nei –chia) et de l’externe (wei-chia). L’art martial repose sur des assises spécialement douces et passives (yin) à savoir le contrôle de l’équilibre, la précision, l’esquive et l’analyse du senti. En wing chun, la puissance ne découle pas de la brutalité, mais plutôt de la stabilité de la position de combat adopté et de la précision de chaque coup porté. Les coups de poing sont largement utilisés au cœur de l’art martial. Le pratiquant du wing chun attaque tout en se défendant et inversement.

Le wing chun, ses bienfaits sur la santé

Le wing chun est une discipline martiale déconseillée aux seniors à moins de posséder un certificat médical de leur médecin. Yip Man, maître de Bruce Lee, symbole mondial du wing chun, a pratiqué cet art martial jusqu’à l’âge de 75 ans. Lors de l’entrainement, les pratiquants essaient de trouver leur point d’équilibre afin de rendre les déplacements plus fluides et plus efficaces. Ils apprennent à frapper avec les pieds, façon wing chun. À l’aide du mannequin en bois, ils apprennent également à porter un déluge de coups de poing, caractéristique spécifique de cet art martial. Une séance typique dure 1 heure ou deux heures, suivant le niveau des participants.

Le wing chun est un art martial puisant toute sa puissance dans la souplesse, le contrôle de l’équilibre et la précision. Le concept défense/attaque est plus que jamais mis en évidence au cœur de l’art martial. Comme le judo, il est un moyen pour les faibles de vaincre les forts. Il stimule tous les muscles du corps, sans pour autant générer des traumatismes. Il améliore le réflexe et la souplesse. Il développe le système respiratoire et permet le regain de la confiance en soi. Il procure de la sérénité et développe la persévérance. Il est un excellent moyen de lutter contre le stress et l’anxiété. Avec le wing chun, l’homme redécouvre son corps et devient capable de le contrôler avec son esprit.

jeudi 10 février 2011, par Carole Mercier