Comment bien utiliser l’ébrancheur au jardin ?

L’ébrancheur est l’outil auquel le jardinier fait appel pour pouvoir couper des branches trop épaisses, trop difficile à couper ou difficile à atteindre. Voici quelques conseils pour bien choisir et bien utiliser cet instrument.

L’ébrancheur

L’ébrancheur est également appelé « coupe-branche ». On peut le considérer comme un sécateur « grand modèle » doté de longs manches qui autorisent l’accès à des branches trop hautes sans avoir à utiliser une échelle. Pour bien le manipuler, il faut utiliser les deux mains. Le jardinier fait appel à l’ébrancheur pour sectionner des branches dont le diamètre varie entre vingt et quarante centimètres. Ce type de branches ne peut être coupé à l’aide d’un sécateur. Régulièrement, il est nécessaire d’entretenir l’ébrancheur. Pour cela, il faut enduire le dispositif de serrage avec d’huile. Il est également utile d’affûter de temps en temps les lames de l’ébrancheur.

Un ébrancheur adapté

Il est possible de faire la distinction entre deux modèles d’ébrancheur. D’un côté, il y a le coupe-branche qui est doté de lames franches à privilégier pour traiter du bois tendre. D’un autre côté, il y a l’ébrancheur à enclume qui s’utilise pour couper du bois dur ou du mois mort.

L’ébrancheur est un outil que le jardinier utilisera de nombreuses fois durant la saison. Rien que pour cela, son choix ne doit surtout pas être fait au hasard et il faut s’assurer que l’on penche pour le modèle adapté. Pour cela, différents éléments doivent être pris en compte.

Les critères de choix

En achetant un ébrancheur, on doit porter une attention particulière aux poignées. Le mieux est d’opter pour les poignées ergonomiques qui épousent parfaitement la forme des mains. Elles doivent être antidérapantes pour une utilisation confortable et sécuritaire.

Pour ce qui est des bras de l’ébrancheur, il vaut mieux essayer l’outil avant de décider. Leur longueur dépend en effet de la corpulence de l’utilisateur. L’essai permet aussi de savoir si le poids de l’instrument convient. Il faut noter que les bras profilés permettent de baisser l’effort que l’on doit produire en actionnant le coupe-branche.

Il faut aussi s’assurer que la lame de l’ébrancheur est de bonne qualité. Il est préférable d’opter pour l’acier trempé. Celui-ci sera de préférence traité contre la rouille et agrémenté d’un revêtement antiadhésif.

jeudi 16 février 2012, par Hélène André