La vitamine K : son importance pour les seniors

La vitamine K a été découverte il y a un peu moins d’un siècle. Elle est essentielle pour combattre les hémorragies, mais elle détient encore d’autres vertus qui intéressent particulièrement les seniors.

La vitamine K pour maintenir les aptitudes cognitives

Les études réalisées par d’éminents chercheurs ont démontré que la vitamine K joue un rôle prépondérant pour les personnes âgées. Cette substance favorise en effet le fonctionnement des neurones en participant à l’échange d’information à ce niveau de l’organisme. Elle contribue au maintien des aptitudes cognitives des seniors. Les personnes âgées qui absorbent cette vitamine en quantité suffisante éprouvent moins de difficultés à effectuer des travaux de mémorisation et d’apprentissage.

La vitamine K est surtout reconnue pour ses propriétés coagulantes. Les recherches ont révélé qu’elle aide également les seniors à préserver la robustesse de leurs os, consolidant ainsi leur structure osseuse. De plus, cette substance tient un rôle prépondérant au niveau des intestins pour la formation d’une réserve de glycogène dans le foie, stimulant le fonctionnement de cet organe vital. Les apports en vitamine K pourraient aussi avoir une influence sur la maladie d’Alzheimer. Des scientifiques réalisent actuellement des études à ce propos.

La vitamine K : une vitamine très peu connue

Nous nous sommes familiarisés depuis longtemps avec les vitamines A, C, B et E. Nous connaissons à peu près leurs propriétés et les aliments qui en contiennent. Cependant, on n’entend que très peu entendu parler de la vitamine K et de ses rôles. En fait, l’organisme n’a besoin que d’une infime quantité de cette substance, 90 microgrammes par jour pour une femme et 120 pour un homme, alors que l’apport nécessaire pour les autres vitamines est calculé en milligrammes au quotidien.

Les légumes verts feuillus, le foie et le fromage sont les principales sources de vitamine K. On en trouve également dans certaines noix, comme les pistaches, dans des légumineuses telles que les haricots mungo, le soya et les lentilles. Les huiles d’olive, de soya et de canola en contiennent. Le thé vert, le café, l’asperge et le lard peuvent en fournir à l’organisme. Il s’agit donc d’une substance qui est assez facile à trouver dans un menu quotidien bien équilibré. On n’observe une carence qu’auprès des personnes qui ne consomment pas suffisamment de légumes.

lundi 28 mai 2012, par Romain Morillon