Des mesures pour maintenir les séniors dans leur domicile

Pour permettre aux retraités propriétaires de couler des jours paisibles dans leur bien, le secrétaire d’Etat au Logement a pris des mesures appropriées pour maintenir ces personnes dans leur logement.

Des mesures destinées au troisième âge

Face au papy-boom, la situation nécessite que le gouvernement prenne rapidement des mesures ayant pour objectif de conformer les habitations aux besoins des personnes âgées. Ce mercredi 2 juin 2010, la vice-présidente de la Fédération des Sociétés Anonymes d’HLM Muriel Boulmier a fait connaître ses idées au secrétaire d’État au Logement Benoist Apparu. Au total, une dizaine de suggestions ont été mises sur la table afin que le gouvernement puisse au plus vite et à moindre coût adapter les logements destinés au troisième âge. Le point fort de ces mesures est qu’elles ne nécessiteront aucune intervention financière supplémentaire de l’État déjà mal en point financièrement.

Muriel Boulmier s’est démenée pour que plusieurs de ces mesures soient effectives dans les plus brefs délais. En effet, les propositions émises devraient permettre à ces propriétaires du troisième âge de finir leurs jours dans leurs domiciles plutôt que d’être transférés dans un hospice. Selon le secrétaire d’État au logement, la priorité des priorités est de définir les besoins de cette catégorie et de les localiser essentiellement ceux qui se trouvent dans les zones rurales du pays. Vu la détermination de Muriel Boulmier et sa grande implication personnelle, Benoist Apparu lui a confié le soin de superviser le ciblage des personnes les plus exposées au problème ainsi que de définir les besoins d’adaptation à apporter aux habitations.

Le succès de ces mesures repose sur la confiance

La France ne compte pas moins de 4 millions de propriétaires du troisième âge occupants leur bien. Le financement de la mise en œuvre de ces propositions sera imputé sur le budget de 500 millions d’euros octroyé au programme isolation. Ce dernier a pour objectif d’encourager les foyers à revenus modestes à lutter contre les pertes énergétiques occasionnées en raison d’une isolation défaillante. Les personnes âgées et les foyers à revenus modestes seront donc désormais les deux catégories à se partager ce budget. Selon Benoist Apparu, il faut d’abord gagner la confiance des personnes âgées vis-à-vis des entrepreneurs.

Pour cela, il lui paraît plus que nécessaire de labelliser le personnel qui sera en charge d’effectuer les travaux d’adaptation dans les logements. Cette labellisation est la tâche exclusive de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment. Une fois que la Capeb aura défini la labellisation des entreprises, les entreprises labellisées seront inventoriées dans un répertoire téléphonique destiné aux personnes du troisième âge. De cette manière, ces dernières pourront confier leurs travaux d’adaptation du logement à des artisans agrées et labellisés. Ces travaux sont dits « de maintien à domicile ».

vendredi 11 juin 2010, par Carole Mercier