Hiver 2013-2014 : campagne de vaccination contre la grippe

Au début du mois d’octobre 2013, les autorités sanitaires françaises ont mis en place une nouvelle campagne de vaccination dans le dessein d’enrayer la progression de la grippe. Les premières cibles de cette mesure sont les personnes à risque et les seniors.

Les objectifs de la campagne de vaccination

En dépit du fait que la progression actuelle de la grippe ne soit pas inquiétante, cette affection pourrait évoluer vers des formes graves qui peuvent être potentiellement mortelles chez certains individus. C’est la raison pour laquelle la Direction générale de la Santé a mis en place une campagne de vaccination contre cette maladie qui prendra fin d’ici le mois de janvier 2014.

L’objectif est de vacciner près de dix millions de personnes durant ce laps de temps, gratuitement. Les cibles de cette campagne sont surtout les individus victimes de maladies chroniques, les personnes âgées ainsi que les patients souffrant de maladies chroniques du foie.

Pour rappel, malgré tous les efforts entrepris par les autorités sanitaires, la population continue à bouder la vaccination contre la grippe. Si en 2009, le taux de couverture vaccinale était de 60,2%, l’année dernière elle est passée à 50,1 %. La baisse est surtout constatée chez les personnes âgées entre 65 et 69 ans.

La grippe encore responsable d’un nombre important de décès

Les responsables de l’INVS soulignent le fait que la grippe est une maladie sérieuse, responsable de plusieurs décès aujourd’hui encore. Durant l’hiver 2012-2013, 818 cas de grippes graves ont été recensés dans les services de réanimation. 153 personnes ont succombé à la maladie.

Une mortalité indirecte relative a, en outre, été constatée et celle-ci est liée à une décompensation ou une complication d’une autre affection. Les effets de cette dernière, combinés à ceux de la grippe, ont entraîné le décès du sujet. Comme ce fût le cas l’an passé, les professionnels de la santé sont invités à se faire vacciner afin de montrer l’exemple à leurs patients.

mardi 5 novembre 2013, par Hélène André