Se faire vacciner contre la grippe….classique.

L’hiver frappera bientôt à nos portes et suivront tous les petits maux propres à la saison, la grippe en fait partie. La grippe H1N1 a depuis quelques temps occupé les esprits qu’on a tendance à oublier l’existence de la grippe classique. Pourtant, il est indispensable de s’en prémunir en se faisant vacciner le plus tôt possible.

Vaccination contre la grippe : les seniors prioritaires.

La campagne de vaccination lancée depuis septembre est en relation directe avec l’objectif commun de l’OMS et de la Santé Publique. Elles ont établi comme but principal d’arriver à vacciner 75% des personnes appartenant aux groupes estimés à risque, notamment les personnes victimes d’une ALD, les seniors, les asthmatiques … Cette ambition de l’OMS et de la Santé Publique est justifiée puisque actuellement, seul 53 % de ces personnes citées plus haut sont vaccinées selon une enquête initiée par TNS Healthcare pour le GEIG en février 2009. Les seniors sont les plus demandeurs et représentent 70% des vaccinés, et cela depuis cinq années successives. Cependant, les personnes âgées de moins de soixante cinq ans souffrant d’asthme et celles qui sont victimes d’une ALD (affections de longue durée) ne sont pas très enthousiastes puisque les taux de couverture du vaccin dans ces deux catégories ne sont que de 26 % et 39 %.

Même si la grippe pandémique H1N1 préoccupe actuellement la pensée de la majorité de la population, il ne faut pas négliger la grippe classique qui sévit chaque année surtout en hiver. Même si on arrive à soigner convenablement la grippe classique actuellement, elle reste toujours une affection mortelle si elle n’est pas soignée à temps. En effet, à chaque saison hivernale, on constate en France un décès sur 1000 personnes infectées par la grippe classique, et on compte 2 à 7 millions de personnes touchées par l’affection chaque année. Mais puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, autant se faire vacciner tout de suite. Le vaccin est déjà disponible depuis fin septembre pour que les Français puissent contrer assez tôt le virus de la Grippe.

Se protéger contre la grippe saisonnière et la grippe pandémique

Selon le président du Conseil Scientifique du groupe d’Expertise et d’Information su la Grippe (GEIG), le Professeur virologue Bruno Lina, la grippe saisonnière cause chaque année une surmortalité de 2.500 à 3000 personnes en France. Les seniors s’exposent plus à la grippe et sont concernés par cette surmortalité considérable. Une manière d’éviter l’augmentation de la surmortalité est en effet la vaccination. Le vaccin ne présente aucun risque, il est utilisé depuis déjà 40 années et, seuls de rares cas d’effet secondaire ont été enregistrés : œdème, rougeur…

Selon toujours le Professeur Bruno Lina, le vaccin contre la grippe saisonnière et celui de la grippe A peuvent très bien être administrés dans une même période. On doit se prémunir des deux grippes puisqu’on constate actuellement qu’il existe des cas où les deux virus cohabitent chez la même personne. Ainsi, les groupes à risque, y compris les seniors doivent s’armer contre les deux grippes, la H1N1 n’ayant pas remplacé la saisonnière. Par contre, il faut savoir que même administrés sur une même période, les deux vaccins doivent être espacés d’un minimum de 20 jours. Le vaccin pour la grippe classique passant en premier, et cela le plus tôt possible. Le vaccin anti-grippe saisonnière est composé de trois souches : 1 variante du sous-type A (H1N1) (A/Brisbane/59/2007-like virus) ; 1 variante du sous-type A (H3N2) (A/Brisbane/10/2007-like virus) et une variante du type B (B/Brisbane/60/2008-like virus).

jeudi 8 octobre 2009, par Carole Mercier