France : application du "plan tranquillité seniors"

Soucieux de la sécurité des seniors, le Ministre de l’intérieur Brice Hortefeux a œuvré afin que son programme « plan tranquillité seniors » soit appliquée dans plusieurs communes de France. Les détails.

Plan tranquillité Seniors, pour une meilleure protection des seniors

Suite au meurtre de deux retraités septuagénaires dans l’Oise à la fin du mois de janvier dernier, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux s’est empressé de présenter au devant des parlementaires un programme de protection des personnes âgées dénommé « plan tranquillité senior ». La volonté du ministre de faire valoir un tel programme réside essentiellement dans le fait que les corps des septuagénaires n’ont été découverts que 3 ou 4 jours après les faits. En plus d’être fragiles, les victimes étaient totalement isolées de leur famille et de leur entourage.

Le « plan tranquillité senior » du ministre de l’intérieur français est une mesure quasi-similaire et complémentaire au « plan tranquillité vacances » mis en place par le gouvernement chaque été. Dès sa présentation, le projet a fait l’objet d’un scepticisme aux yeux de certaines hautes personnalités à l’exemple de l’ancien ministre de l’Intérieur Daniel Vaillant, ou encore du ministre de la justice Michèle Alliot-Marie. Analysant les statistiques des attentats contre les seniors de 2008 et la hausse de l’espérance de vie de la population française, le ministre de l’intérieur Brice Hortefeux a préféré faire valoir son projet à l’endroit des parlementaires.

Mode de fonctionnement du plan tranquillité seniors

Le Ministre français de l’intérieur Brice Hortefeux a lancé son « plan tranquillité senior » le dimanche, 04 juillet 2010. En même temps, il a présenté le mode de fonctionnement de ce dispositif à Meriel, dans le Val d’Oise, le même jour. Désormais, des patrouilles de polices et de gendarmes circulent dans les communes habitées par les seniors en situation de fragilité. Le gouvernement utilise comme repère les documents de recensement des personnes âgées et personnes fragiles de l’année 2010. Dans le même ordre d’idée, les sanctions à l’encontre des personnes âgées et fragiles ont été durcies.

Pour une meilleure protection des personnes âgées, le « plan tranquillité senior » s’accompagne de conseils de sécurité pour les personnes âgées. Ne pas ouvrir la porte à des inconnues, se faire connaître du voisinage, installer une ligne téléphonique à domicile, retenir les numéros verts de la police et des pompiers, se faire accompagner lors des déplacements, tels sont des exemples de mesures de sécurité suggérées aux personnes âgées et fragiles. Pour que le message soit soigneusement transmis, le gouvernement compte distribuer plus de 1,5 million de tracts aux personnes cibles dans les jours qui suivent.

vendredi 23 juillet 2010, par Carole Mercier