Un test sanguin pour prédire la ménopause

L’équipe du Pr Fahimeh Ramezani Tehrani de Téhéran a prouvé qu’il suffisait de faire un test sanguin pour connaître la période à laquelle une femme serait en ménopause. Selon les chercheurs, cette découverte permettrait aux femmes de planifier le moment où elles pourraient fonder une famille.

Un test sanguin pour calculer l’âge de la ménopause

Les résultats des recherches de l’équipe iranienne sur le test sanguin qui permet de prédire l’âge de la ménopause ont été exposés lors du Congrès de l’European Society of Human Reproduction and Embryology à Rome (ESHRE). Les chercheurs iraniens de l’Université de sciences médicales Shahid Behsti ont prélevé du sang de 266 femmes âgées de 20 à 49 ans tous les trois ans. Ce prélèvement de sang avait pour objectif de mesurer la concentration et le niveau de l’hormone anti-Müllérienne (AMH) produite par les ovaires. Tous les trois ans, les mêmes femmes ont subi un examen médical.

À partir de ces résultats, les chercheurs ont établi un modèle statistique pouvant prédire l’âge de la ménopause selon les niveaux de l’hormone ovarienne qui diminue au fil du temps. L’équipe du Pr Fahimeh Ramezani Tehrani a déterminé à l’avance et avec précision l’âge auquel les 63 premières femmes de l’étude ont atteint la ménopause. Ces résultats ont été obtenus avec une marge d’erreur moyenne de quatre mois et un maximum de trois à quatre ans. De nouvelles études sur d’autres femmes devraient encore être réalisées pour vérifier les résultats.

Un test utile pour planifier la procréation

À l’âge de 20 ans, les concentrations d’AMH sont faibles ce qui explique la ménopause précoce, avant 40 ou 45 ans. Si le taux d’hormone est élevé, environ 4,5 nanogrammes par millilitre, se maintenant à 3,8ng/ml à 25 ans et 2,9ng/ml à 30 ans, cela signifie que la femme atteindra la ménopause au-delà de 50 ans. Pour les participantes qui ont subi les tests, l’âge moyen de la ménopause était de 52 ans. L’hormone est donc l’élément qui est capable d’indiquer de façon précise le statut reproductif de la femme.

Pour les chercheurs, cette découverte permettrait aux femmes de planifier le moment où elles pourraient encore avoir des enfants. Les recherches qui vont suivre vont surtout se focaliser sur l’âge de la fin de la fertilité. Face au vieillissement, les femmes doivent passer par l’étape de la ménopause qui signifie en général l’arrêt des règles. Cet état naturel est souvent accompagné de certains symptômes comme les sautes d’humeur, les bouffées de chaleur, les suées nocturnes, les problèmes urinaires et même des troubles digestifs.

dimanche 4 juillet 2010, par Carole Mercier