L’art de tailler les plantes

La taille des plantes du jardin est une opération indispensable réalisée pour différentes raisons. Elle permet de structurer la plante ou la ramifier. La taille peut aussi être entreprise pour réduire ou accroître la récolte de fleurs et de fruits. Découvrez l’art de tailler les plantes.

Se débarrasser des branches mortes

Tout au long de l’année, il est primordial de procéder à la taille des branches mortes et de celles présentant des maladies. Le retrait de ces rameaux permet d’éviter que les maladies ou les bébêtes nuisibles ne se propagent et contaminent toute la plante. La plaie résultant de la taille devra être désinfectée à l’aide d’un produit à base d’iode. Il n’est pas nécessaire voire déconseillé d’utiliser de la peinture ou de la cire à greffer.

La taille de formation

Il s’agit d’une opération réalisée pendant la croissance de la plante. Grâce à cette taille, le jardinier détermine la forme future de sa plante. Concrètement, elle oriente la formation de la charpente et l’épanouissement des branches principales. Cette taille est indispensable pour guider les plantes grimpantes. Pour le cas des arbres, le choix de la forme future doit se faire le plus tôt possible.

Rajeunir la plante

La taille dite de rajeunissement est incontournable pour certains arbres comme les poiriers, les pommiers, les saules et les peupliers. Elle consiste à se débarrasser d’un maximum de branches d’une manière drastique afin d’encourager des nouvelles repousses et faire en sorte que l’arbre est meilleure allure. Attention, tous les arbres ne supportent pas ce traitement. Les espèces suivantes pourront être rajeunies de temps en temps : buddléia, clématite, hortensia, lonicera, rosier, forsythia, ligustrum, syringa, wisteria, mahonia ou encore tamarix.

La taille fruitière

Concernant donc les fruitiers, cette taille permet de favoriser l’apparition de bourgeons à fruits. On y fait également appel pour limiter la formation de ces derniers. C’est une opération qui se révèle indispensable pour booster la productivité des poiriers et des pommiers. Dans la pratique, il s’agit de raccourcir les branches présentes depuis un an et ne conserver que quelques bourgeons.

La taille fruitière concerne également la vigne à raisins dont on supprime systématiquement trois quarts des nouvelles pousses, année après année. Suivant la technique utilisée pour la taille, cette dernière peut être courte, moyenne ou longue. Notons que les cassis, les groseilliers et les gadeliers peuvent aussi faire l’objet de ce type de traitement.

mercredi 14 septembre 2011, par Hélène André