Le système de retraite allemand séduit le Sénat

Le système de retraite allemand séduit le Sénat qui pourrait s’en inspirer, sur plusieurs points, en vue d’amender prochainement la réforme des retraites qui sera examinée lors de la prochaine session.

Retraite en Allemagne : un exemple à adapter au contexte français

Un rapport établi par la commission des affaires sociales sur le programme adopté par le gouvernement allemand à l’endroit des retraités a beaucoup intéressé le Sénat français. Sur certains chapitres, le système séduit fortement les sénateurs qui pourraient y puiser quelques idées et les adapter à la conjoncture. Il ne s’agit pas de calquer le modèle, mais ces hauts dignitaires estiment que le document qu’ils ont en leur possession est une source précieuse de renseignements leur permettant d’orienter les débats dans le sens attendu.

Après une étude de ce rapport, les sénateurs constatent que le système de retraite tient sa force d’un contexte démographique et d’un concept différents de ceux qui prévalent dans l’Hexagone. En effet, la population allemande pense que les charges de retraites ne doivent pas être supportées par les générations futures. Les pouvoirs publics ont tenu compte de plusieurs paramètres et ont adapté le régime de base des retraites en fonction de la conjoncture. Ainsi, l’âge de départ en retraite a été prorogé, le taux des cotisations des salariés a été revu à la hausse et le taux de remplacement a été diminué. Ces mesures ont été adoptées d’une manière consensuelle.

L’exemple allemand sur la retraite : plusieurs points forts

L’exemple allemand séduit le Sénat qui compte importer certaines pratiques et les adapter au contexte français. L’augmentation de 10 %, en quelques années, du taux d’emploi des seniors est un fait marquant de la réussite du système de retraites allemand. Cette embellie de la situation est le résultat d’une politique, mise en œuvre depuis 2006, encourageant le vieillissement actif. Ainsi, des séances de formation continue et d’apprentissage ont été organisées à l’intention des personnes du troisième âge qui désirent se recycler ou être formées en vue d’une nouvelle orientation dans leur emploi.

Le régime de la retraite des Allemands est basé sur une structure bien équilibrée. Mieux, il enregistre depuis quelques années des excédents et dispose actuellement d’une réserve financière de plus de 10 milliards d’euros. Il faut reconnaître que cette situation est le résultat de vingt années de réforme durant lesquelles les pouvoirs publics et les salariés ont fait montre d’une ferme volonté de réussir leur plan de retraite. De quoi séduire le Sénat français qui compte tirer quelques leçons sur l’exemple allemand.

lundi 13 septembre 2010, par Romain Morillon