L’IGF propose la suppression de l’abattement de 10 % sur les pensions

Considéré comme faisant partie des niches fiscales inefficaces, l’abattement de 10 % portant sur les pensions et les retraites est dans le viseur de l’Inspection générale des finances.

Une mesure jugée trop chère et inégalitaire

L’Inspection générale des finances (IGF) est une institution publique qui se charge de la surveillance des finances publiques françaises. Suite au désir du gouvernement de procéder à des économies pour diminuer le déficit public, l’IGF a publié un rapport qui pointe du doigt plus d’une centaine de niches fiscales considérées comme inefficaces pour la consommation. Parmi ces niches jugées inefficaces figure parmi les plus critiquées en coûtant à l’État la somme colossale de 4,3 milliards d’euros par an.

L’IGF considère en effet que le niveau de vie des seniors s’est amélioré au cours des quarante dernières années, s’alignant en moyenne sur le pouvoir d’achat des personnes en activité. L’IGF critique également l’inégalité d’application de cette mesure fiscale, puisque les retraités non imposables n’en tirent aucun avantage. À noter que plus de 15 millions de personnes percevant une pension bénéficient aujourd’hui de cet abattement sur leur revenu.

Le gouvernement contre la suppression de l’abattement

L’avis du gouvernement sur la suppression de l’abattement de 10 % sur les retraites est tranché. En effet, par la voix du ministre de l’Économie François Baroin, le gouvernement exclut la suppression de cette niche fiscale en raison d’un risque d’affaissement du pouvoir d’achat des seniors. Le ministre a tenu a précisé que si le document de 6000 pages livré par l’IGF est une très bonne base, le gouvernement n’était pas tenu de suivre toutes les recommandations qui y sont avancées.

Les retraités sont soulagés de cette nouvelle, à l’heure où la mise en application de la réforme des retraites reste toujours en travers de la gorge de celles et ceux qui doivent allonger leurs périodes de cotisation pour espérer une retraite à taux complet. Le maintien de cette niche fiscale est de bonne augure pour ceux qui désirent profiter de leur retraite pour partir en voyage, déménager vers des contrées plus reposantes ou faire de gros achats. En effet, un trou de 10 % dans le budget risque en effet de contrecarrer les projets envisagés pour une retraite sereine.

jeudi 15 septembre 2011, par Romain Morillon