Les maladies oculaires : quels soins pour les seniors ?

La vision tend à baisser avec l’âge. Les maladies oculaires les plus fréquentes chez les seniors sont entre autres le Glaucome, le DMLA, la cataracte ou au pire la cécité. La médecine arrive à soigner certaines maladies tandis que d’autres restent encore sans remède. La meilleure solution est encore une fois la prévention.

Mieux vaut prévenir que guérir

La meilleure remède contre une maladie est toujours l’avant remède, c’est-à-dire la prévention. Comme pour toutes les parties du corps, les yeux nécessitent des soins particuliers qui les entretiennent et spécialement quand on commence à approcher la cinquantaine. Bien entendu, les soins et les suivis doivent être réguliers depuis l’enfance, mais les risques étant plus élevés pour les seniors, il est tout indiqué de faire des contrôles de vue réguliers chez un ophtalmologiste à partir de 40 ans. L’âge fait en effet partie des principaux facteurs de détérioration de la vue.

Une vie saine et équilibrée aide également à réduire le risque d’être atteint par une maladie oculaire liée à l’âge. Ainsi, doit-on toujours privilégier les exercices physiques et bannir la graisse végétale de son alimentation à partir d’un certain âge. Il faut également, à tout âge protéger ses yeux contre les rayons ultraviolet du soleil.

Des remèdes contre la cécité complète existent-ils ?

Pour certaines maladies spécifiques de la vue, différentes études et expériences scientifiques commencent actuellement à entrevoir des solutions qui sont encore au stade expérimental. Notamment concernant la cécité effective, on est en train d’expérimenter une manipulation de gènes au niveau des yeux. Une équipe de médecins a en l’occurrence réussi à muter les gènes inactifs d’un chien en les substituant avec d’autres gènes actifs. Le procédé a également été expérimenté sur des souris et les résultats font naître l’espoir. 10 personnes aveugles dans le monde subissent actuellement la même expérience.

Par ailleurs, les seniors non-voyants peuvent déjà se réjouir puisqu’une équipe de l’hôpital des Qunize-Vingts, dirigée par le Pr Sahel, a déjà pu installer avec succès une prothèse de rétine chez un aveugle. Si la prothèse ne peut pas encore remplacer les fonctions d’une rétine naturelle, elle permet à la personne qui la porte de se déplacer.

Qu’en est-il des maladies oculaires liées à l’âge ?

Même si beaucoup de recherches sont entreprises en ophtalmologie, il est pratiquement impossible de greffer un œil humain, puisqu’il est relié directement au cerveau. Cependant, plusieurs interventions partielles sur l’organe de la vue sont déjà opérationnelles et efficaces. En l’occurrence, on peut opérer la cataracte, une maladie bien fréquente chez les seniors puisqu’elle concerne 20 % des personnes âgées de 65 ans et 60 % des seniors âgés de 85 ans. Cette chirurgie qui consiste à enlever le cristallin opaque voilant l’œil du malade relève de nos jours de la haute technologie et l’opération se déroule en quelques minutes.

Le glaucome est aussi une autre maladie qui peut survenir avec l’âge touchant 1,2 millions de personnes. Puisque cette maladie est due à une forte pression intra-oculaire qui handicape le nerf optique, après une simple mesure de cette pression chez l’ophtalmologiste, une intervention chirurgicale sur cette partie de l’œil empêche la cécité. La dégénérescence maculaire liée à l’âge ou la DMLA touche également 12% des seniors de 65 à 75 ans. Cette maladie empêche de distinguer clairement les visages et la lecture devient impossible. Si la DMLA cause souvent une cécité non corrigeable, sa progression a pu être ralentie ces dernières années de 20 % grâce notamment aux nouveaux traitements déjà appliqués et au laser.

samedi 24 octobre 2009, par Carole Mercier