Le surpoids, gage d’espérance de vie supplémentaire

Selon une étude récente, il semblerait qu’un léger surpoids soit garant d’une augmentation de la durée de vie des seniors. Cette recherche entamée en 1996 par l’Université de Western Australia montre que les aînés sujets à un certain embonpoint connaissent une meilleure espérance de vie que ceux affichant un poids « normal. »

Diminution du nombre de décès chez les seniors en surpoids

Publiée en janvier 2010 dans le Journal of the America Geatrics Society, cette étude, menée sur 10 ans, montre qu’il y a eu moins de décès chez les seniors de plus de 70 ans considérés en surpoids. Les données recueillies au cours de cette décennie chez 9 200 Australiens, hommes et femmes, âgés de 70 à 75 ans, montrent que les aînés en surpoids vivent plus longtemps. Cette étude australienne a été réalisée dans le troisième État où l’obésité est considérée comme fréquente, derrière les États-Unis et le Royaume-Uni. Selon le Pr Leon Flicker, son but est de trouver le taux d’index de masse corporelle associé au risque le plus limité de mortalité chez les personnes âgées.

Les scientifiques australiens ont étudié pendant cette période l’indice de masse corporelle des seniors, mais également leur état de santé ainsi que leur mode de vie. Les chercheurs ont constaté que les personnes âgées qui présentaient un IMC permettant de les classer dans la catégorie « surcharge pondérale » bénéficiaient d’une réduction de 13 % de risque de décès dans les dix ans, par rapport aux autres dont l’IMC était considéré comme normal. Cela ne concerne que la catégorie des personnes en surpoids, mais pas les obèses. Les seuils qui déterminent le poids normal, le surpoids et l’obésité ont été évalués par l’Organisation mondiale de la santé.

Les seniors en surpoids en France

En France, les statistiques de 2009 fournies par l’Obépi-Roche montrent que 14,5 % de la population adulte sont obèses et que 31,9 % sont en surpoids. Par rapport à 1997, la part des Français obèses a augmenté de 70 %. Chaque tranche d’âge aurait grossi en moyenne de trois kilogrammes. En 2009, le poids moyen d’un Français adulte est de 72 kg, un poids qui a augmenté plus vite que la taille moyenne. Le tour de taille a augmenté de 4,7 cm pour passer de 85,2 cm en 1997, à 89,2 cm en 2009. Si la prévalence de la population en surpoids est relativement stable, celle de l’obésité continue de progresser.

En 2009, l’obésité est plus importante chez les femmes (15,1 %) que chez les hommes (13,9 %) et à l’inverse, la prévalence du surpoids est plus importante chez les hommes (38,5 %) que chez les femmes (26 %). Ni les seniors, ni les jeunes adultes ne sont épargnés. 25 % des adultes âgés de 25 à 34 ans sont en surpoids et chez les seniors, 20 % des personnes âgées entre 55 et 64 ans sont obèses. Selon les spécialistes, cette tendance est liée à l’âge et peut s’expliquer par un effet « temps ». En effet, l’obésité est liée à certains comportements et facteurs environnementaux. L’enquête d’Obépi-Roche montre que 2,5 fois plus de personnes souffrent d’hypertension dans la population en surpoids, alors qu’elles sont 4 fois plus nombreuses chez les personnes obèses.

samedi 5 juin 2010, par Carole Mercier