Comment se débarrasser des aleurodes ?

Les aleurodes, plus connus sous l’appellation de « mouches blanches », peuvent nuire à vos plantes. Que ce soit en intérieur, en serre ou en jardin, ces petites bêtes affaiblissent vos végétaux en suçant leur sève. Voici quelques astuces pour les éliminer.

Les plantes les plus concernées

L’attaque des aleurodes peut toucher de nombreuses variétés de plantes, qu’il s’agisse d’espèces d’extérieur ou d’intérieur. Il existe bien évidemment des plantes bien plus concernées que d’autres. Les mouches blanches ont notamment une certaine prédilection pour les choux, les cucurbitacées, le fraisier et pour les solanacées comme les aubergines et les tomates. Les pélargoniums, l’azalée, le fuchsia, le rhododendron, ainsi que certaines plantes aromatiques comme la verveine et la menthe sont également plus susceptibles d’être envahies par ces petites bêtes. Les dégâts causés par les aleurodes peuvent être très importants. En prélevant la sève des plantes, ces insectes ont en effet le pouvoir les affaiblir. Et en cas d’attaques importantes, le végétal peut périr.

Traiter avec des insecticides

Il existe différents moyens pour venir à bout des mouches blanches dont le plus facile reste l’utilisation des insecticides conventionnels. En optant pour ce traitement, il est conseillé de bien isoler les plantes atteintes pour éviter toute « contagion ». Sachez, par ailleurs, que les aleurodes peuvent résister à certains insecticides chimiques et les vaporisations sont souvent inefficaces, tant pour les adultes que pour les larves et les œufs qui sont protégés par une pellicule imperméable. Pour assurer une élimination totale de ces nuisibles, vous devez obligatoirement avoir recours à un insecticide systémique qui sera véhiculé par la sève. Veillez à choisir le bon moment pour faire le traitement. La période de floraison est notamment à écarter.

Utiliser des méthodes biologiques

Bien que beaucoup plus compliquée que l’usage d’insecticides, la lutte biologique intégrée est efficace pour éliminer les aleurodes et permet, par la même occasion, d’éviter le contact de la plante avec des composants chimiques. L’introduction de prédateurs naturels permet de venir à bout de ces insectes rapidement, à condition que les plantes soient cultivées en serre. Pour ce faire, vous pouvez faire appel à deux prédateurs : l’encarsia formosa et le macrolophus caliginosu. Le premier, une micro-guêpe, élimine les larves d’aleurode. Utilisez-la d’avril à octobre pour qu’elle profite de la chaleur. Le deuxième, quant à lui, est une petite punaise verte qui se nourrit directement des aleurodes. Très efficace pour une éradication rapide.

jeudi 29 mars 2012, par Hélène André