Petit tour d’horizon sur le rôle des grands-parents

Même si dans beaucoup de familles, le noyau familial est restreint aux parents et aux enfants, d’autres intègrent toujours les grands-parents comme membres à part entière. Leur rôle n’est pas négligeable : ils équilibrent la vie des enfants, au niveau affectif et au niveau de l’éducation. Aussi, les complicités se créent plus facilement entre ces deux générations.

La complicité entre les grands-parents et les petits-enfants

Grâce aux relations affectives, la complicité entre les deux générations se crée plus facilement et est plus grande. En plus, elle se fait dès le plus jeune âge des enfants. En effet, à l’opposé des parents, les grands-parents sont épargnés par le rôle de « méchants », moralisateurs et n’interviennent pas directement dans une éducation stricte. Au contraire, ils sont là pour gâter, pour conseiller et pour écouter, ce qui renforce leurs liens.

Le fait de voir les grands-parents régulièrement et non quotidiennement augmente l’affection de ces derniers envers leurs petits. En effet, ils en profitent pour passer des moments intenses, remplis de joie, d’échanges et éventuellement de petits cadeaux. Les enfants se confient aussi plus facilement aux papis et mamies qui savent s’intéresser à leurs activités et qui posent les questions sans appréhension. De leurs côtés, les petits-enfants prennent plaisir à écouter les histoires et considèrent beaucoup les conseils de leurs aînés.

La question de l’éducation des grands-parents envers les petits-enfants

Vis-à-vis des parents, les rôles de grands-parents sont généralement limités aux bonnes actions et aux gâteries. En effet, plusieurs parents voient d’un mauvais œil que leurs parents à eux s’initient dans l’éducation de leurs enfants, justement à cause du décalage de génération. La façon d’éduquer n’est donc pas la même et les risques de contradiction peuvent perturber les enfants ou engendrer des problèmes liés au respect des parents.

Toutefois, dans la mesure où les enfants se confient mieux à leurs grands-parents qu’à leurs parents, ces deux derniers peuvent se convenir d’une limite plus poussée, sans pour autant trahir les petits secrets des uns ou des autres. Deux flux de complicité, enfants/grands-parents et grands-parents/parents, doivent alors se former afin de gérer au mieux les problèmes qui pourraient survenir. Lors des soucis des enfants avec leurs parents, se tourner vers les grands-parents peut être une échappatoire que les adultes règleront en fait, ensemble.