Révision du permis de conduire : une nécessité pour certains seniors

Le Code de la route présente pour certains seniors de nombreuses innovations qu’ils ne connaissaient pas encore au moment où ils ont passé leur permis de conduire. Une révision s’avère ainsi incontournable pour cette marge de la population.

Le nombre d’accidents en hausse constante

Les statistiques ont démontré que le nombre d’accidents de la route dans lesquels sont impliquées les personnes âgées de plus de 65 ans ne cesse d’augmenter. Environ 30% des permis de conduire en circulation appartiennent cependant à cette catégorie d’automobilistes et ils représentent 7% des décès sur les routes de l’Hexagone. Selon un organisme interministériel pour la sécurité routière, le taux de responsabilité dans les accidents corporels s’accroît avec l’âge. Si cette part est de 40,86% pour les conducteurs de 25 à 64 ans, elle est de 60,96% chez ceux qui ont plus de 75 ans.

Se remettre à niveau

Si les individus âgés de plus de 60 ans ne représentaient en 2000 que 21% de la population française, soit 12 millions, ils seraient au nombre de 21 millions en 2035 (soit 30%). Le nombre d’automobilistes seniors ne cesse d’augmenter. En comparaison avec les autres catégories de conducteurs, le non-respect de la réglementation sur le port de la ceinture ou l’ivresse au volant ne constitue pas les principaux facteurs d’accident pour les seniors. Les accrochages sur la route ont généralement pour origine le manque d’attention, un malaise ou la fatigue physique. Comme ces automobilistes âgés ont obtenu leur permis depuis 30 ou 40 ans, les experts estiment qu’ils doivent passer une révision pour se remettre à niveau afin d’assurer leur sécurité sur les routes.

Un handicap à éviter

Au moment où ils ont passé leur permis de conduire par exemple, il n’y avait pas encore autant de ronds-points ni de croisements à l’indonésienne. Le Sénat avait préconisé l’instauration d’un examen pour confirmer l’aptitude à la conduite des seniors âgés de 70 ans ou plus ainsi qu’une évaluation médicale obligatoire, mais la proposition n’a pas été avalisée. Néanmoins, le groupe de travail qui étudie cette question donnera son avis au cours de la prochaine session. Selon certains spécialistes, la perte du permis constituerait un véritable handicap pour les personnes âgées, notamment pour celles qui vivent en milieu rural.

mardi 17 septembre 2013, par Romain Morillon