Comment réussir un bouturage ?

Réaliser un bouturage consiste en la multiplication des plantes en repiquant une portion de ces dernières. Cette opération doit être effectuée en respectant certaines conditions. Voici quelques conseils pour bouturer dans les règles de l’art.

Les étapes à suivre pour le bouturage

Le fragment à utiliser pour effectuer un bouturage varie selon les variétés de la plante à bouturer, mais il dépend aussi de la période où l’on effectue le prélèvement. En règle générale, on prendra une jolie pousse dépourvue de fleurs, longue de dix centimètres. On fera en sorte de couper celle-ci en oblique, sous un nœud. On enlèvera ensuite les feuilles qui se trouvent à l’extrémité. Dans le cas où les feuilles sont trop grandes, on les conservera mais il sera nécessaire de les couper en deux. On disposera ensuite la bouture à l’intérieur d’une caissette ou d’un pot garni de terreau pour semis, ce qui simplifiera la reprise. Il ne faut pas oublier de fournir suffisamment d’humidité à la jeune pousse en la mettant sous un plastique afin qu’elle ne se fane pas. Pour plusieurs plantes de la maison, on peut effectuer le bouturage dans l’eau.

Le temps de pousse de la bouture

Pour la suite, il faudra attendre un moment : un à deux mois selon l’espèce concernée. Certaines plantes peuvent même mettre plus de 25 semaines avant d’avoir des racines. Pour une même plante, on peut réaliser plusieurs boutures à la fois afin d’augmenter les chances de réussite. Pour simplifier l’enracinement de certaines variétés de plantes qui sont difficiles à bouturer, on peut faire appel à de l’hormone de bouturage à saupoudrer au niveau du pied de la jeune pousse sur près de deux centimètres. Pour retirer l’excédent de produit, on tapotera légèrement.

Astuces pour réussir le bouturage

Pour un bouturage réussi, on se servira d’outils bien tranchants et coupants. Il est conseillé de ne pas prélever de bouture durant la période de floraison. En outre, on choisira de préférence les rameaux de 10 à 15 centimètres. Si les feuilles sont grandes, on en laissera deux ou trois qu’on coupera en deux. Quant au sol, on y adjoindra un mélange à semis humide et léger et on arrosera très peu. A souligner que la bouture a besoin de beaucoup d’humidité. La température ambiante doit être supérieure à 15°C. On n’oubliera pas non plus de couper sous un œil. Enfin, on versera impérativement de l’hormone de bouturage sur la bouture.

mardi 1er novembre 2011, par Hélène André