Toucher une retraite à taux plein : les conditions à remplir

Chaque travailleur aspire toucher une retraite à taux plein afin de jouir plus sereinement de ses vieux jours. Quelles sont les conditions requises pour bénéficier de ce taux maximal pour le calcul du montant de la retraite de base ?

Toucher une retraite à taux plein : le justificatif nécessaire

Pour les salariés du secteur privé, la retraite à taux plein équivaut à 50% de la rémunération moyenne sur une année. Les fonctionnaires sont plus avantagés puisque ce taux maximal correspond à 75% de leur dernier traitement tenu en compte. Pour bénéficier de ces taux, le travailleur doit fournir un justificatif sur la durée d’assurance minimum. Celle-ci est fonction de l’année de naissance. Dans le cas où cette condition n’est pas remplie, un coefficient de décote est appliqué pour les trimestres manquants, le taux variant également selon la date de naissance.

Lors du calcul, la Caisse de retraite tient compte des trimestres restant à effectuer afin d’atteindre l’âge du taux maximum ou la durée d’assurance requise. Elle retient la formule qui lui semble la plus avantageuse pour le travailleur. À titre d’exemple, pour bénéficier du taux plein, un salarié né en 1951 doit avoir accompli 163 trimestres pour un départ en retraite en 2011. Dans le cas où il n’aurait réuni que 150 trimestres, sa pension se verra réduite d’un pourcentage calculé sur la base des trimestres manquants.

Des cas exceptionnels

Les différents régimes de retraite et les trimestres qui ont été validés pendant toute la carrière du travailleur entrent en ligne de compte pour établir cette durée d’assurance. Un salarié peut toutefois prétendre à une retraite au taux plein s’il ne part en retraite qu’à 65 ans s’il est né avant 1951. Si sa date de naissance est ultérieure à 1956, un relèvement progressif est observé, pouvant aller jusqu’à 67 ans. Ceci est valable quel que soit le nombre de trimestres retenu.

Un travailleur partant en retraite entre 60 et 62 ans est aussi susceptible de profiter du taux plein s’il est avéré qu’il est inapte au travail. De même, un salarié qui est parent de 3 enfants, ou ayant eu un enfant handicapé, peut prétendre à une retraite au taux maximal à 65 ans. Cet âge est réduit à 60 ans pour les individus victimes d’une incapacité permanente due à la pénibilité au travail. Le taux d’invalidité doit être de 10% au minimum.

lundi 21 mai 2012, par Romain Morillon