Quid de la retraite supplémentaire

La retraite « surcomplémentaire » ou supplémentaire est une pension versée au salarié en complément de la pension complémentaire. Faisons un tour d’horizon sur ce régime de retraite.

Principe de la retraite supplémentaire

La retraite supplémentaire est une pension qui s’ajoute à la retraite de base et à la retraite complémentaire. Elle s’obtient en guise de complément des prestations normales du salarié. Comme avantage, la retraite supplémentaire permet de combler la pensions de base et complémentaire versée par le régime.
Par ailleurs, étant donné que la retraite supplémentaire ou surcomplémentaire est un « plus » pour le salarié, l’employeur est libre de lui proposer cette formule ou non car il n’est pas tenu de le faire. Il convient donc de vous informer auprès de votre employeur s’il est possible de bénéficier de la retraite supplémentaire. Si la réponse est affirmative, la Société dans laquelle vous travaillez va confier la gestion de ce régime de retraite à un organisme prestataire spécialisé.

Les organismes habilités à la gestion de la retraite supplémentaire

Voici les organismes qui seront à même de prendre en charge la gestion de la retraite surcomplémentaire du salarié et qui ne manqueront pas de le tenir informé de ses droits :
- Les mutuelles : en France, il s’agit de la Fédération nationale de la mutualité française qui est une caisse autonome mutualiste.
- Les sociétés d’assurance
- Les établissements bancaires qui viennent récemment d’ajouter la « bancassurance » à leurs services
- Les instituts de prévoyance, notamment la CRI, l’ACCRO ou l’AG2R.
- Les caisses de retraite supplémentaire dont disposent certaines Entreprises. A titre d’exemple, nous pouvons noter dans la foulée la CREPPSA pour le personnel des Sociétés d’assurance, la CRAF pour celui de Air France et l’IPRICAS pour les cadres supérieurs et dirigeants d’Entreprise.

Les conditions pour bénéficier de la retraite supplémentaire

Pour pouvoir toucher la pension du régime de retraite surcomplémentaire, il faut avoir au moins 65 ans. Par ailleurs, la retraite surcomplémentaire ne pourra vous être versée que si vous bénéficiez déjà de la retraite de la Sécurité sociale à taux plein et que vous pouvez assurer la cotisation par un revenu régulier. En d’autres termes, la retraite supplémentaire ne vous sera pas allouée si vous versez un capital au moment du départ à la retraite, il faut avoir cotisé pendant votre vie active ou à partir de l’âge légal du départ en retraite (si vous continuez à travailler au delà de ce seuil). En outre, il faut l’aval de l’employeur ainsi que sa participation aux cotisations pour pouvoir toucher les pensions de ce régime de retraite à vos 65 ans.

mardi 17 mars 2009, par Carole Mercier