Le Portugal : la nouvelle destination privilégiée des retraités français

En raison des tensions politiques qui perdurent dans la plupart des pays du Maghreb, de moins en moins de retraités français s’y installent. Le Portugal se présente alors comme une nouvelle destination privilégiée pour les seniors qui souhaitent s’établir à l’étranger.

Des conditions favorables

Le Portugal offre des conditions favorables aux personnes âgées qui désirent y construire une nouvelle vie. Il s’agit en premier lieu d’une destination qui n’est pas trop éloignée de la France. Ce pays jouit d’un climat doux. Il bénéficie d’un ensoleillement exceptionnel pendant une bonne partie de l’année. Ses 850 km de plages bordant l’océan Atlantique permettent aux nouveaux résidents de savourer leur retraite en toute sérénité, en toute saison. Le coût de la vie est également abordable.

Par ailleurs, le gouvernement portugais a instauré des mesures fiscales incitatives afin d’attirer les seniors étrangers. Un retraité qui décide de résider dans ce pays peut ainsi jouir du statut de « résident non habituel » qui lui ouvre droit à une exemption d’impôts sur le revenu pendant une dizaine d’années. D’autres dispositions complémentaires ont été mises en place pour séduire les personnes encore actives. L’impôt sur le revenu est par exemple plafonné à 20% pendant 10 ans, l’ISF a été récemment réduit à 23%. L’administration fiscale portugaise suggère même de gommer l’ISF sous certaines conditions.

Le Portugal : un nouveau paradis fiscal pour les seniors ?

Grâce à ces arguments, le Portugal intéresse de plus en plus les seniors qui souhaitent profiter tranquillement de leur retraite. Ce pays fait actuellement figure de paradis fiscal pour les personnes âgées venues d’ailleurs qui sont également attirées par le prix intéressant de l’immobilier. Au cours de ces 3 dernières années, les prix ont nettement chuté (de l’ordre de 30%).

Pour prétendre à ces avantages fiscaux, un retraité français doit au préalable devenir un résident fiscal portugais. Il doit aussi se conformer à certaines règles, comme l’installation effective au pays, justifiée par une résidence principale et le paiement des factures inhérentes à la vie quotidienne. De son côté, le fisc français ne considère un contribuable comme non résident que dans la mesure où il vit plus de 183 jours par an en dehors de la France. Ces mesures sont uniquement dédiées aux seniors ayant appartenu au régime privé. Les pensions des contractuels et des fonctionnaires demeurent imposables en France.

jeudi 16 janvier 2014, par Romain Morillon