Revalorisation des retraites et du minimum vieillesse

Le taux d’inflation a été revu à la hausse, en raison de la flambée du prix du pétrole et des matières premières. Pour essayer de préserver le pouvoir d’achat des retraités, le gouvernement a opté pour une revalorisation des retraites et du minimum vieillesse.

Des allocations ajustées sur le taux d’inflation

Lors de sa dernière cession du 29 mars 2011, la Commission économique de la Nation (CEN) a relevé de trois points le taux d’inflation prévu par le ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. Initialement, ce taux était fixé à 1,5%, mais la CEN a révisé ce pourcentage à 1,8% pour mieux l’accorder à la conjoncture. Notons que cette commission, qui est présidée par le ministre de l’Économie et regroupant des syndicalistes, des économistes et des représentants de diverses institutions, se réunit deux fois par an.

Pour que les seniors ne souffrent pas trop de cette hausse de l’inflation, les pouvoirs publics ont décidé de revaloriser les retraites et le minimum vieillesse afin que ces allocations soient à la hauteur de ces nouvelles estimations de la CEN. Ainsi, les pensions des retraités augmenteront de 2,1% à partir du 1er avril, tandis que le taux du minimum vieillesse sera relevé de 4,7%. En prenant ces mesures, le gouvernement tient à démontrer à cette tranche de la population sa volonté de sauvegarder son pouvoir d’achat.

Pour préserver le pouvoir d’achat des personnes âgées

Ces dispositions ont été prises pour que les seniors puissent jouir tranquillement de leur retraite, malgré l’inflation galopante due aux crises politiques et économiques qui perdurent dans plusieurs régions du globe, pour ne citer que le Japon et la Lybie. Le relèvement du taux du minimum vieillesse a été décidé dans le but de mieux aider les personnes âgées les plus défavorisées à faire face à la hausse du coût de la vie.

Cette mesure est mise en place dans le cadre de la politique sociale du gouvernement qui s’est engagé à revaloriser le minimum vieillesse de 25% durant les cinq ans du mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy. Le montant mensuel de cette allocation était de 1.157 euros pour un couple et de 709 euros s’il s’agit d’une personne seule. Elle représente une garantie de ressources pour les seniors qui ne disposent pas de pension ou qui ont trop peu cotisé au cours de leur vie active et ne peuvent ainsi bénéficier que d’une retraite insuffisante.

samedi 9 avril 2011, par Romain Morillon