Tout savoir sur le retrait des fonds sur un contrat d’assurance-vie

Comme personne n’est à l’abri d’un aléa de la vie, vous souhaitez connaître s’il est possible de faire un retrait sur votre assurance-vie ? Grâce à cet article, vous serez mieux informé sur les modalités et les conditions nécessaires pour extraire des fonds sur votre contrat.

Deux options

Dans le cas où vous auriez besoin de liquidité, vous pouvez retirer une partie des fonds que vous avez versés dans votre assurance-vie. Ce système de placement présente en effet l’avantage d’être toujours disponible sans qu’il soit nécessaire de le clôturer. Vous avez le choix entre deux options : demander une avance ou effectuer un rachat. Il importe toutefois de signaler que ce retrait risque d’avoir des conséquences. Par ailleurs, si vous ne touchez pas à votre fonds pendant un délai minimum de 8 ans, vous pouvez bénéficier de certains privilèges fiscaux.

Si vous optez pour une avance, vous pourrez obtenir des fonds sans que votre contrat soit modifié, celui-ci servant de garantie à votre assureur. La société vous prête une certaine somme que vous devrez rembourser dans un délai de trois ans au maximum, assorti d’un intérêt dont le taux est défini par l’assureur. Ce montant est plafonné en fonction de la convention. Il dépend également des versements que vous avez déjà effectués sur le contrat.

Quelques conseils judicieux

La deuxième option consiste à retirer intégralement votre placement ou à faire un rachat partiel. Pour ce second cas, vous devez remplir certaines conditions. Tout d’abord, il faut qu’une clause du contrat le prévoie et que les fonds disponibles dans le cadre de votre assurance-vie soient suffisants. Autrement, il vous sera impossible de demander cette opération. Il convient toutefois de réfléchir mûrement avant de décider. Vous devez penser aux conséquences de ce type de retrait.

Si vous choisissez un rachat total, ceci implique la clôture définitive du contrat d’assurance-vie. Celui-ci perdure si vous optez pour un rachat partiel. La fiscalisation des intérêts perçus dépend de la date d’ouverture de la convention. Aussi, il est vivement recommandé de ne pas retirer intégralement vos fonds. Préférez plutôt un rachat partiel pour une somme assez conséquente. Vous pouvez ainsi préserver l’antériorité de votre contrat et bénéficier des avantages inhérents à l’ancienneté de celui-ci.

mercredi 12 décembre 2012, par Romain Morillon