Le Réseau « Villes amies des aînés » lancé par l’OMS

Le 29 juin 2010, l’OMS a lancé le « Réseau Villes amies des aînés », car la population mondiale connaît un vieillissement rapide. Ce projet a pour objectif d’améliorer l’environnement des seniors pour qu’ils restent actifs, en bonne santé et qu’ils puissent s’intégrer facilement dans la société.

Augmentation de l’espérance de vie

Le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans va doubler en 2050 (22%) s’il n’était que de 11% en 2006. Le nombre de personnes très âgées devrait encore être plus considérable. Ces changements sont constatés dans les pays les moins avancés, car 80% des 2 milliards de personnes âgées de plus de 60 ans vivront dans les pays à faible revenu. Ce projet de « Réseau Villes amies pour les seniors » consiste à améliorer le transport, le logement, l’intégration sociale pour que ces personnes ne soient pas exclues de la société. Ce projet vise également la santé des personnes âgées en leur garantissant un bien-être et une intégration optimale au sein de la société.

Ce projet a été initié en 2006, suite au recensement des critères essentiels et propices que l’environnement urbain devrait adopter face au vieillissement de la population. À partir de ce projet, l’OMS veut montrer l’utilité des personnes âgées au niveau de la société, car elles sont souvent rejetées, négligées par les familles. D’après le Dr John Beard, les seniors sont une ressource vitale, chacun doit prendre conscience de leur contribution à partir du moment où ces aînés vivent dans de bonnes conditions, sont en bonne santé et participent à la vie familiale et communautaire. Les gouvernements ont souvent comme objectifs d’augmenter les dépenses de retraites ou des soins médicaux, et non la réelle contribution des seniors.

Une ville s’engagera pour 5 ans

Les recherches effectuées dans 33 villes ont montré que les infrastructures n’étaient pas adaptées aux personnes âgées. Ces dernières ont besoin d’un accès aux transports en commun, aux espaces publics, aux bâtiments, à des logements adaptés, à des réseaux sociaux et des soins médicaux. Ces recherches montrent également que les personnes âgées peuvent et doivent participer aux actions sociales, doivent lutter contre la discrimination liée à l’âge en plus de participer aux événements de participation citoyenne et d’emploi. Le programme de l’OMS veut faire réfléchir les responsables des villes dans la façon de construire un cadre adapté aux personnes âgées.

Chaque ville qui s’engage devra établir un système de suivi, d’évaluation et de mise en œuvre. Le Réseau prend les mesures nécessaires pour aider les personnes les plus âgées. New York est la première ville qui s’engage pour 5 ans. D’autres demandes ont été reçues ce qui a poussé l’OMS a effectué un accord avec le gouvernement français, le Réseau irlandais « Ageing Well », le Réseau slovène des villes-amies des personnes âgées, le Comité national chinois ainsi que cinq provinces canadiennes afin de mettre en œuvre les dispositions nécessaires pour la réalisation du projet.

samedi 3 juillet 2010, par Carole Mercier