Remboursement optique : mode d’emploi

La plupart des seniors doivent porter des lunettes de vue. Cependant, bon nombre d’entre eux ne connaissent pas le taux de prise en charge de leur assurance maladie. Voici quelques informations à connaître sur les remboursements optiques.

Un calcul basé sur un tarif officiel

Les lunettes ou les lentilles sont devenues des accessoires indispensables aux seniors qui perdent une partie de leur acuité visuelle au fil des âges. Le coût d’une paire de lunettes est assez onéreux. Les prix moyens constatés sur le marché dépassent souvent 400 euros. Ils varient en fonction de la monture et du degré de correction prescrit. Le choix d’une bonne assurance-maladie détient alors toute son importance pour obtenir un remboursement optique satisfaisant.

Un contrat d’assurance-maladie doit prévoir la prise en charge des lunettes de vue pour les seniors, à condition que ces accessoires de correction soient prescrits par un médecin spécialisé dans le domaine de l’ophtalmologie. Les montures sont remboursées à 60%, le calcul du montant étant basé sur un tarif officiel fixé par l’assureur. Le remboursement des verres varie en fonction du degré de correction et du type de verres, qu’il s’agisse de verres simples, unifocaux, multifocaux ou progressifs.

Lentilles : un même taux de prise en charge

En ce qui concerne les lentilles, les seniors peuvent prétendre à un remboursement à hauteur de 60% de la part de leur assureur. Le calcul est effectué en référence à un forfait annuel fixé au préalable par la compagnie d’assurance qui est d’environ 39,50 euros par œil appareillé. Le taux de prise en charge reste le même quel que soit le type de lentilles choisi par l’utilisateur. Les opticiens proposent en effet différentes sortes de lentilles : journalières, hebdomadaires, réutilisables ou non, etc.

Il convient aussi de signaler que les remboursements optiques sont prévus pour l’achat de lunettes de vue ou de lentilles sur prescription médicale inhérente à certaines pathologies oculaires. Sont concernées : l’aphakie, la myopie supérieure ou égale à 8 dioptries, l’astigmatisme irrégulier, le strabisme accommodatif, le kératocône, l’anisométropie à 3 dioptries. Comme le niveau de remboursement de la Sécurité sociale est bien inférieur à celui des dépenses réelles engagées par les seniors, il leur est vivement conseillé de souscrire à une assurance complémentaire santé afin d’optimiser la prise en charge.

vendredi 8 novembre 2013, par Romain Morillon