La réforme des retraites, qu’en est-il exactement ?

Rédigée en Juillet 2010 par Eric Woerth, la réforme des retraites fait beaucoup débat. Quelles sont ces nouvelles mesures sur la retraite ?

Recul de l’âge de départ à la retraite

La première mesure de changement concerne l’âge de la retraite. Si depuis 1983, les départs à la retraite se faisaient à 60 ans, cette réforme 2010 les prévoit désormais à 62 ans. Cette modification se fera progressivement jusqu’en 2018. L’âge légal de la retraite à taux plein est, quant à lui, prévu de passer de 65 à 67 ans. L’Assemblée Nationale a voté, le 10 septembre dernier, pour ce projet de loi. Le texte est donc adopté. Le recul de l’âge pour les départs en retraite est donc validé.

Prise en compte de la pénibilité du travail

La réforme des retraites 2010 prend cependant en compte la pénibilité du travail. En effet, pour les salariés chez lesquels on constate une incapacité physique due à ce qu’on appelle l’usure professionnelle, égale ou supérieure à 20 %, l’âge du départ à la retraite est maintenu à 60 ans. Suite aux manifestations syndicales du 07 septembre, le Président Nicolas Sarkozy envisagerait de baisser ce taux. Les salariés souffrant d’usure professionnelle pourraient ainsi s’attendre à partir à la retraite à 60 ans si leur taux d’incapacité est estimé au-dessus de 10 %.

De nouvelles taxations sur les revenus et le capital

La nouvelle taxation consiste à prélever 1 % sur la dernière tranche de l’impôt sur les revenus. Une augmentation de 1 point sera appliquée sur les prélèvements des dividendes, des taxes sur les plus-values de cessions mobilières et immobilières, ainsi que sur les intérêts. Est prévue aussi une augmentation des prélèvements sur les stock-options, sur les retraites chapeaux. Enfin, les crédits d’impôt sur les dividendes des particuliers et le plafonnement de quote-part sur les dividendes des entreprises seront supprimés.

Une aide au travail pour les seniors

Eric Woerth pense, à travers cette réforme des retraites, participer au développement des emplois pour les seniors. Ainsi, pour les personnes qui recherchent un emploi après 55 ans, un accompagnement d’un an pourra leur être attribué. C’est l’aide à l’embauche. A part cela, le projet de loi prévoit de mettre en place un système qui permet aux plus jeunes salariés de bénéficier des expériences de leurs aînés, avant que ces derniers ne partent à la retraite. C’est le système de tutorat qui contribue à une facilitation du transfert de savoir.

Un renforcement de la solidarité

Pour les jeunes en difficulté, le projet de loi prévoit une amélioration de la couverture des chômeurs qui ne sont pas indemnisés. Les trimestres validés seront revus à la hausse, en passant de 4 à 6 trimestres validés. Ensuite, les congés de maternité pour les femmes bénéficieront d’une indemnité journalière qui sera perçue en fonction des salaire de référence, à partir desquels est calculé le montant de l’allocation. Enfin, pour les agriculteurs célibataires, une facilitation des conditions d’octroi du minimum vieillesse de 709 € qui doit leur être accordé, est prévue.

mercredi 29 septembre 2010, par Carole Mercier