Assurance vie : rachat partiel, retrait total ou avance, que choisir ?

Si vous avez souscrit à une assurance-vie, vous disposez de trois possibilités pour récupérer vos économies : demander une simple avance auprès de votre assureur, procéder à un rachat partiel ou opter pour un retrait total.

Le rachat partiel

À un moment ou à un autre, il se peut que vous ayez besoin d’utiliser l’argent que vous avez investi dans votre contrat d’assurance vie. Pour faire le bon choix de la mode de sortie, vous devez tenir compte du montant des gains inclus dans la convention. Pour un rachat partiel, vous ne retirez qu’une partie de votre capital et laissez le solde investi pour lequel vous continuez à bénéficier des avantages fiscaux, comme les exemptions d’impôt sur les successions ou le revenu. Il s’agit de la meilleure solution si vous souhaitez compléter vos ressources ou si devez faire face à un besoin ponctuel de liquidités. Il est possible d’opérer un retrait partiel sur n’importe quel contrat d’assurance-vie en respectant toutefois un montant minimal généralement équivalent à celui des versements autorisés et en laissant investi un capital convenu à l’avance avec l’assureur.

L’avance sur une assurance vie

L’avance peut être considérée comme un prêt consenti par l’assureur sur votre contrat d’assurance vie. Il s’agit de la solution idéale si vous avez momentanément besoin d’argent et pensez être en mesure de rembourser après quelques mois ou dans un laps de temps plus court. Cette option vous évite de demander un prêt relais immobilier ou un crédit à la consommation à un taux d’intérêt élevé. L’avance n’est soumise à aucune fiscalité et lors du remboursement, vous ne paierez pas de frais d’entrée. Son montant peut varier entre 60 et 80% de votre épargne selon les clauses de votre contrat.

Le rachat total

Cette option signifie que vous mettez terme à votre contrat. Vous pouvez récupérer l’ensemble du capital que vous avez placé dans l’assurance vie, mais vous mettez également un trait sur les avantages de votre antériorité. Un retrait partiel est préférable à un rachat total, à moins que vous n’ayez sérieusement besoin de tout votre argent ou que vous soyez vraiment déçu par votre assureur. Vous conserverez ainsi un solde en compte qui vous permettra de préserver le contrat et de continuer à bénéficier des prérogatives liées à votre ancienneté.

jeudi 28 novembre 2013, par Romain Morillon