Quand et comment planter le céleri-rave ?

Le céleri-rave est connu pour son parfum intense. En cultiver est simple et non contraignant. Ce légume possède en plus la particularité de se conserver à merveille pendant la saison hivernale. Vous ne serez pas déçu en vous lançant dans sa culture.

Quand et comment planter le céleri-rave ?

Vous pouvez procéder aux semis dès fin février jusqu’en avril. Etant donné que les températures sont encore relativement basses, il faudra le faire sous châssis ou encore sous une serre. La température idéale est d’environ 15°C. A partir de mi-avril, il est possible de réaliser des semis en pépinière, sous le soleil. Les graines germent après deux à trois semaines. Il faut alors réaliser un repiquage qui peut se faire à deux ou trois feuilles la première fois et à quatre feuilles la fois d’après. A partir de mi-mai, vous pouvez mettre définitivement le céleri-rave en terre. Prévoyez une distance d’une quarantaine de centimètres environ entre chaque plant. Pour optimiser la reprise, il est recommandé de sectionner l’extrémité des feuilles et de praliner les racines.

Prendre soin du céleri-rave

Pour que le céleri-rave puisse bien pousser, il est indispensable de faire en sorte que le sol soit constamment frais. Pour cela, il faut le nourrir avec du compost mélangé avec de la paille. Il est également utile de l’arroser surtout lorsque le temps est sec. L’arrosage sera particulièrement généreux pendant la période où les racines se forment. Attention, le céleri-rave n’apprécie pas l’engrais en excès. Il redoute également le manque de bore. Cela peut altérer le légume dont le cœur peut prendre une couleur noire. Les tiges peuvent également éclater. Lorsque l’été tire à sa fin, il est recommandé de se débarrasser des feuilles ainsi que les racines secondaires qui se sont fanées.

Il faut savoir que le céleri-rave craint la rouille. Si cette maladie survient, il faut asperger le légume de bouillie bordelaise. Les racines peuvent pourrir si l’on n’y prend pas garde. Pour éviter ce phénomène, il ne faut pas abuser des engrais azotés. Enfin, il peut s’avérer utile de mettre en place un voile de protection qui protège les plants des insectes.

La récolte

Les premières récoltes sont réalisées en même temps que les premières gelées. Avant de stocker les céleris-raves recueillis dans un lieu frais et à l’abri de l’humidité, il faut les laisser sécher au sol pendant une journée. Il est également nécessaire de retirer les racines secondaires et les feuilles.

mardi 15 février 2011, par Hélène André