Une prime exceptionnelle de 40 euros pour les retraités modestes

Dans le cadre du régime de retraite, Manuel Valls a annoncé le 16 septembre 2014 qu’une prime de 40 € sera versée aux retraités répondant à des critères bien précis. Cette décision a été entérinée par un décret publié dans le Journal Officiel du 31 décembre 2014.

Les raisons de la prime expliquées par le Premier ministre

Cette prime de 40 € vise à permettre aux retraités qui touchent une pension inférieure ou égale à 1.200 € de s’aligner au niveau du coût de la vie. Ainsi, ces « petits » retraités maintiendront à flot leur pouvoir d’achat. La mesure est associée à d’autres dispositions pour atteindre la hausse de 96 € par an du minimum vieillesse annoncée au préalable. Sous la pression des députés de la majorité, le Premier ministre s’est vu contraint de prendre les dispositions adéquates pour protéger les retraités contre l’inflation. Manuel Valls précise que la prime et autres mesures, qui nécessitent un budget de 250 millions d’euros à l’État, seront financées par des économies. Il affirme également que les autres retraités seront au cœur d’une autre décision financière à communiquer d’ici le mois d’octobre.

Précisions concernant les bénéficiaires

Lorsque Manuel Valls annonce que les 40 € sont destinés à ceux qui perçoivent une retraite inférieure ou égale à 1.200 € brut par mois à la date du 30 septembre 2014, il faut comprendre ce qui englobé dans ce chiffre. En effet, ce montant prend en considération plusieurs volets. Il faut compter les retraites obligatoires de base et complémentaires perçus à titre individuel. Les pensions de réversion et les majorations (excepté celles accordées au titre d’aide constante d’une tierce personne) servent également de base du calcul.

Mode de versement de la prime

La prime est versée en une seule fois, dans le courant des mois de janvier et février selon une source gouvernementale. La CNAV annonce plutôt un versement d’ici le mois de mars 2015. Ce versement est réalisé par les régimes de retraite de base qui agissent pour le compte du Fonds de solidarité vieillesse. Les polypensionnés, prioritaires pour le versement, s’adresseront à l’organisme qui leur verse la pension de base au montant le plus élevé. Tout complément d’information sur le sujet est fourni par la CNAV.

jeudi 15 janvier 2015, par Romain Morillon