Escapades exotiques : comment se prémunir contre le paludisme

Vous avez décidé de vous offrir une petite escapade exotique seul ou en famille ? Voici quelques conseils utiles pour se prémunir contre le paludisme et passer des vacances inoubliables.

Escapades exotiques : la prudence s’impose

Le tourisme à destination des pays exotiques suscite de plus en plus l’engouement des seniors qui disposent, enfin, d’assez de temps à consacrer à la découverte de contrées lointaines. Cependant, les vacances sous les tropiques peuvent parfois se transformer en cauchemar à cause de divers insectes porteurs de maladies, comme les moustiques responsables du paludisme. La prévention est donc de rigueur pour pouvoir apprécier les délices d’un séjour exotique.

Se prémunir contre le paludisme est indispensable avant d’entreprendre une escapade exotique. Cette maladie représente, en effet, l’une des plus graves affections que l’on risque d’attraper durant son périple tropical. Les moustiques qui sont vecteurs de cette pathologie abondent dans les contrées chaudes et humides. Une certaine prudence s’impose si vous comptez passer vos prochaines vacances en Amérique centrale, dans le bassin amazonien, en Asie du Sud-est ou en Afrique intertropicale.

Les précautions à prendre pour se prémunir contre le paludisme

Se prémunir contre le paludisme, en vue d’une escapade exotique, consiste à prendre des mesures sur le plan prophylactique. Comme tout traitement préventif doit répondre à certaines contraintes liées à l’âge d’une personne, à ses antécédents médicaux et à d’autres soins éventuels, la prescription doit être établie par un médecin. En outre, il faut éviter de partir vers les destinations tropicales en saison de pluies et opter pour un séjour qui ne dépasse pas une semaine. Il est aussi nécessaire de s’assurer que la région visitée ne présente pas une assez forte menace de transmission et que le paludisme n’y résiste pas à la chloroquine.

Pour se prémunir contre le paludisme, il s’avère aussi primordial de se protéger contre les piqûres des moustiques. Aussi, il faut éviter de porter des shorts et des chemises à manches courtes. Le corps doit être bien protégé, et les vêtements et chaussettes devront être imprégnés d’insecticide, au moyen d’un trempage ou d’une pulvérisation. L’usage des répulsifs cutanés sur les parties découvertes du corps est aussi conseillé. Comme les moustiques sévissent surtout la nuit, il faut limiter autant que possible les promenades nocturnes. Et pour dormir en toute tranquillité, optez pour des moustiquaires enduites d’insecticide.

jeudi 13 janvier 2011, par Romain Morillon