Comment prendre soin du jardin en octobre ?

Au cours du mois d’octobre, plusieurs travaux doivent être entrepris dans le jardin. Pour mener à bien ces opérations, le jardinier doit se munir de ses outils habituels. En octobre, on ne chôme pas au jardin !

Ce qu’il faut réaliser en octobre dans le potager

Durant le mois d’octobre, on procède à la récolte des potirons, de la citrouille ainsi qu’à celle d’autres légumes appartenant à la famille des cucurbitacées. Ces derniers seront placés sur de la paille. Il faudra veiller à ne pas les choquer. En outre, on prélèvera les carottes, les haricots secs, les betteraves ainsi que les radis noirs. Du côté du semis, on procèdera à celui de la mâche, des épinards de printemps et des choux. Les radis seront semés sous châssis ou en tunnel, bien à l’abri. La laitue d’hiver sera, quant à elle, semée en pleine terre. On procèdera également à la division de la ciboulette. Pour mieux introduire le compost et le fumier dans la terre, on veillera à bien bêcher.

Les arbres fruitiers au mois de novembre

Les récoltes du mois de novembre sont assez nombreuses. On cueillera entre autres les poires ainsi que les pommes qui ne sont pas encore tombées de leurs arbres. On cueillera également les kiwis, du raisin ainsi que les dernières framboises. Le mois de novembre est aussi la période des noix, des noisettes et des châtaignes. Les ronciers seront, quant à eux, à tailler. On en profitera aussi pour planter les arbres fruitiers à noyaux tels que le pêcher, l’abricotier ou encore le brugnon.

Les divers travaux à accomplir pendant le mois de novembre

Au cours du mois de novembre, certaines tâches devront être accomplies. On n’oubliera pas de tailler les haies. Les feuilles des plantes vivaces qui se sont desséchées devront être éliminées. En outre, il ne faudra pas cesser de produire du compost en y ajoutant les feuilles mortes qui tombent des arbres. Attention, il faut faire attention à ne pas utiliser les feuilles ayant été attaquées par des maladies telles que le feu bactérien, le marsonia ou encore l’oïdium.

vendredi 26 août 2011, par Hélène André