Alimentation : savoir distinguer les poissons pour mieux les manger

Les poissons sont pourvus d’une multitude de bienfaits, bénéfiques pour notre santé et notre bien-être. Leurs vertus varient en fonction de leur catégorie et de la composition de leur chair.

Alimentation : les poissons gras et les poissons maigres

Ce sont les poissons à chair bleue que les spécialistes de la pêche appellent poissons gras. On les désigne ainsi, car leur chair contient un taux de lipides de plus de 5 %. Ils sont généreusement enrichis en acides gras polyinsaturés et sont également pourvus d’un taux plus important d’oméga 3 par rapport aux autres poissons. Font partie des poissons gras le rouget, le maquereau, la sardine, le hareng, le thon, le mulet, et le saumon.

Les poissons maigres, par contre, sont ceux dont la chair est blanche. Leur teneur en graisse n’est qu’à hauteur de 1 % et 100 grammes de leur chair n’apportent que 65 calories à l’organisme. Les poissons maigres les plus connus sont le merlan, l’achigan, la morue, la dorade, la sole, le lieu et le cabillaud. Ces derniers sont aussi pourvus d’oméga 3, mais pas à taux égal à celui des poissons gras.

Les bienfaits des poissons gras et maigres sur l’organisme

Les poissons gras sont excellents pour retarder le vieillissement. En effet, leur forte teneur en oméga 3 leur procure une capacité de préservation des cellules cutanées. Les acides gras qu’ils contiennent, par contre, contribuent à la prévention des maladies cardiaques. Leur chair aide aussi à protéger les vaisseaux sanguins. Une consommation régulière de poissons gras permet ainsi de réduire les risques d’accident vasculocérébral.

Pour ce qui est des poissons maigres, leur chair est idéale pour garder la ligne. Ils sont surtout conseillés dans la prévention du diabète et du cholestérol. Comme ils sont aussi pourvus d’oméga 3, ils sont utiles dans la lutte contre l’apparition prématurée des rides. Ils favorisent la régénération cellulaire ainsi que l’élasticité cutanée. Les poissons maigres sont de véritables sources de fer, de fluor, de zinc, de calcium et de manganèse. Telle est d’ailleurs la raison pour laquelle ils sont excellents pour prévenir la maladie d’Alzheimer.

vendredi 26 août 2011, par Romain Morillon