Comment et quand planter la nectarine ?

La nectarine est un fruit à peau lisse dont la chair est de couleur blanche ou jaune. La hauteur du fruitier ne surpasse généralement pas 4 à 5 mètres. Il produit des fruits après sept ans, en moyenne. La culture de cet arbre peut se faire en pot ou en pleine terre.

La nectarine

La nectarine est une variété de pêche. Moins gros que la pêche, ce fruit possède une peau lisse mais moins veloutée que sa voisine. Ce fruit n’a été cultivé qu’à partir du XVIIIe siècle, seulement en Amérique. Il détient de nombreuses vertus. Il est notamment bénéfique pour la santé, du fait qu’il est riche en vitamine A, en vitamine C, en antioxydants, en potassium et en bêta-carotène.

En décidant de planter la nectarine, vous avez le choix entre plusieurs variétés, à commencer par le « Silver Lode », un brugnon dont la chair de couleur blanche est très parfumée et bien juteuse. Ensuite, on a le « Morton » qui se récolte tôt, durant le mois de juillet. On peut également citer la « fantasia », une variété de couleur jaune à la forme un peu allongée.

La culture et l’entretien de la nectarine

La culture de la nectarine est un peu plus difficile que celle de la pêche car son arbre est moins robuste. La plantation s’effectue en règle générale durant l’automne. La plante requiert un sol bien drainé et humide. Il est conseillé de bien pailler pour offrir une humidité optimale à la nectarine. Ce fruit aime beaucoup la chaleur, on le plantera de préférence en serre, surtout si on se trouve en région froide.

Le nectarinier peut atteindre une hauteur de cinq mètres. Ce fruitier craint certaines maladies comme la cloque du pêcher. Il est recommandé de réaliser un traitement préventif à base de fongicide. On peut par exemple faire appel à la bouillie bordelaise, tous les 15 jours en automne et au printemps. Cela contribuera, par ailleurs, à améliorer la récolte. Il faut également savoir que le nectarinier craint d’autres maladies telles que le chancre, l’oïdium, la tordeuse orientale du pêcher, la petite mineuse du pêcher, les pucerons, le phyllobe mais aussi le thrips du pêcher.

dimanche 15 janvier 2012, par Hélène André