Comment et quand planter le mûrier ronce ?

Le mûrier ronce que vous pouvez planter dans votre jardin est celui qui ne comporte pas d’épines. En cultivant cet arbre, vous profiterez de magnifiques et délicieux fruits, année après année. Voici quelques conseils pour jouir d’une bonne récolte.

Le mûrier ronce

Le mûrier ronce est un arbuste vivace, de taille moyenne, qui ne fructifie que durant sa seconde année de plantation. Au fil des années, il devient de plus en plus grand. Sa cime de forme ronde est constituée par des rameaux sur lesquels on ne remarque pas de bourgeons terminaux durant la période hivernale. Son feuillage est lobé, dentelé, duveteux et se présente sous la forme d’un cœur.

La multiplication et la plantation du mûrier ronce

On réalise de préférence la plantation du mûrier ronce durant l’automne, vers la fin du mois de septembre. Il est toutefois possible de le faire jusqu’à la fin du mois d’avril. Pour cela, on laissera deux mètres d’intervalle entre deux plants, puis on les placera contre un mur sur lequel on aura disposé du fil de fer, nécessaire pour palisser les tiges souples et longues à mesure qu’elles se développent. La multiplication s’effectue très simplement par marcottage sur les tiges âgées de deux ans. La multiplication peut également se faire par le biais d’un bouturage.

La culture du mûrier ronce en pratique

Le mûrier ronce apprécie n’importe quel type de sol, mais on privilégiera tout de même ceux qui sont enrichis en humus et ceux qui sont frais. Il a besoin d’une bonne exposition au soleil mais peut, à la rigueur, être placé à mi-ombre. C’est au printemps que les fleurs roses ou blanches se mettent à apparaître. Celles-ci produisent des fruits qui arrivent à maturité durant le mois de juillet. La récolte peut se poursuivre jusqu’en septembre. A noter que seules les tiges de deux ans peuvent fructifier.

Comment entretenir le mûrier ronce ?

Le mûrier ronce ne nécessite aucun entretien spécifique. Ce dernier n’a pas besoin d’être arrosé, excepté au cours de l’année suivant la plantation. Pour la fertilisation, il suffit d’utiliser un peu de compost qu’on aura déposé au pied du mûrier ronce, en automne. Tous les ans, durant la période hivernale, l’arbuste aura néanmoins besoin d’être taillé. Pour cela, on coupera les branches qui ont déjà fructifié au ras du sol et on gardera 5 ou 6 branches de l’année pour préserver la fructification de l’année qui suit. Il est à remarquer, en outre, que le mûrier ronce est exposé à certaines maladies et insectes ravageurs. Il redoute notamment le ver de la framboise, le botrytis, le phytopte de la ronce ainsi que les pucerons.

lundi 31 octobre 2011, par Hélène André