Comment et quand planter le cognassier ?

Le cognassier est un fruitier qui parera votre jardin tout en produisant des délicieux fruits, les coings. Simple à cultiver, vous pourrez facilement en planter dans votre jardin. Découvrez comment et quand planter le cognassier.

Les bonnes conditions pour planter le cognassier

Le cognassier fait partie de ces arbres qui s’adaptent facilement à tous les climats. Il se montre également peu exigeant pour ce qui est du type de sol. Néanmoins, il s’épanouira mieux dans un sol qui ne s’assèche pas pendant la saison estivale. Si possible, on lui offrira une terre neutre ou un peu acide. Le sol devra être frais et fertile. Pour ce qui est de l’emplacement, le cognassier sera planté à un endroit dégagé mais protégé des vents violents et/ou froids.

Plantation

La plantation du cognassier sera entreprise entre fin octobre et mars. Avant de mettre les plants en terre, il est nécessaire de bien préparer le sol et de se débarrasser des mauvaises herbes. Il est également judicieux d’apporter de l’engrais sous forme de poudre d’os. Dans la mesure où les racines du cognassier ont tendance à s’étendre, le trou où le plant sera placé devra être bien large. Attention, le point de greffe doit se trouver bien au dessus du sol. Si vous envisagez de planter plusieurs cognassiers dans un dessein décoratif, prévoyez trois à quatre mètres de distance entre chaque plant. Si vous souhaitez créer une haie, la distance sera de deux à deux mètres cinquante. Si votre souhait est de récolter des fruits, l’espacement sera de quatre à sept mètres.

Entretiens spécifiques

Pour que le cognassier puisse bien se développer et pour obtenir des belles récoltes, quelques gestes d’entretien s’imposent. Tous les printemps, on le nourrira avec de l’engrais spécifique aux arbres fruitiers. Lorsque l’automne arrive, il faudra procéder à un paillage en faisant appel à du fumier parfaitement décomposé ou du compost.

Si la sècheresse se manifeste, il est nécessaire de bien arroser. En tout temps, il faudra faire en sorte que le sol autour de l’arbre soit bien propre dans un rayon d’une cinquantaine centimètres. Contrairement à la plupart des fruitiers, il n’est pas utile de procéder à un éclaircissage par le biais d’une taille. Tout ce que l’on doit faire est d’éliminer le bois mort et d’ôter les rameaux inutiles.

mardi 13 septembre 2011, par Hélène André