Comment et quand planter la calebasse ?

La calebasse, de son appellation scientifique Lagenaria Siceraria, est également connue sous le nom de gourde. Cette plante annuelle herbacée appartient à la famille des cucurbitacées. Comment et quand planter la calebasse ?

Description de la calebasse

La calebasse est cultivée en qualité de plante potagère. Elle se consomme parfois fraîche en tant que légume mais est, la plupart du temps, séchée pour la fabrication de différents objets.

La calebasse est plante annuelle grimpante ou rampante. Elle est pourvue de longues tiges qui se ramifient et qui sont dotées de vrilles branchues et opposées aux feuilles. Les feuilles qui sont de forme arrondie sont insérées séparément sur chaque nœud de la tige de la plante. Les fleurs, qui sont blanches et monoïques, s’épanouissent à la tombée de la nuit. Le fruit est, par ailleurs, bien en chair et se présente sous une forme allongée et sphérique, similaire à celle d’une bouteille. Ce fruit peut atteindre une longueur d’un mètre et même plus pour certaines variétés.

Les différentes variétés de calebasse

On distingue plusieurs variétés de calebasse dont la plus courante est sans nul doute la gourde de pèlerin. Mais, d’autres variétés comme la gourde siphon ou la gourde massue sont également cultivées dans certaines régions du monde. Parmi les variétés de calebasse existant, on compte également la gourde de Corse.

Comment cultiver la calebasse au potager ?

Pour se développer correctement, la calebasse a besoin d’un terrain meuble, frais et suffisamment fumé. La multiplication de cette plante se fait par semis. Le semis se déroule généralement au printemps, en godets, de préférence dans un lieu protégé et jouissant d’une température ambiante de 20°C. Au moment où la gelée n’est plus à craindre et où le sol bénéficie d’une assez haute température, période qui se situe vers la moitié du mois de mai, les jeunes plants subiront un repiquage. La pousse de la plante se fait assez rapidement. Pour aider la plante à bien grimper, il est conseillé de prévoir un palissage. La cueillette des jeunes fruits dédiés à la consommation s’effectue dans les deux mois qui suivent le semis. Quant aux fruits mûrs qui seront séchés, on les cueille vers la fin de la saison avant que ne se manifestent les gels d’automne.

jeudi 13 octobre 2011, par Hélène André