Comment planter l’agastache ?

Si l’agastache est encore peu connu des amateurs de jardinage, il s’agit d’une plante vivace très intéressante. Elle se cultive facilement dans votre jardin. Elle rehausse l’allure du jardin et embaume l’espace avec parfum prononcé. Découvrez comment cultiver l’agastache.

Une bonne exposition

L’agastache est une plante vivace particulièrement facile à cultiver. Selon les variétés, elle peut être semi-rustique ou très rustique. Sa plantation se fait facilement et son entretien est peu contraignant. Avant d’entreprendre la culture de l’agastache, quelques points doivent être pris en compte, notamment le milieu de culture et l’exposition. Cette plante vivace craint en effet le froid, vous devez penser à bien l’abriter des vents et du gel. Durant l’hiver, vous pouvez mettre en place des paillages de protection ou tout simplement placer l’agastache en intérieur dans le cas d’une plantation en pot. Une exposition ensoleillée est indispensable pour optimiser la croissance.

Un sol adapté

La plantation de l’agastache peut se faire sur pratiquement tous les types de sol. Cette plante vivace s’adapte même aux sols argileux et calcaires et n’est pas trop exigeant en termes d’arrosages. Bien évidemment, comme la plupart des plantes, l’agastache a besoin de matières organiques pour bien se développer.

Optez pour une terre bien riche qui, si nécessaire, sera enrichie avec un peu d’engrais naturel. La plante préfère les sols bien drainés. Dans le cas où le drainage naturel ne suffit pas, vous devez penser à le stimuler. Vous pouvez par exemple utiliser du sable ou du gravier, à placer au fond du trou de plantation ou du pot avant la culture.

Le semis

La culture de l’agastache se fait par semis ou par bouturage de tiges. Des graines très fines sont produites par la plante, ce qui vous permet de l’avoir dans votre jardin pendant plusieurs années. Lors du semis, vous devez veiller à bien organiser l’opération, pour éviter que la plante ne devienne envahissante. Gardez un certain espace entre les graines. Une fois que les pousses ont atteint certaine hauteur, faites une sélection pour n’en garder que les plus robustes. Lors de votre culture, vous devez également faire attention au phénomène d’hybridation spontanée notamment si vous voulez garder des variétés pures. En principe, le semis des graines se fait durant la période de chaleur, vers le mois de mars. Et pour le bouturage, il sera entrepris au mois d’août.

jeudi 29 mars 2012, par Hélène André