Plan tranquillité seniors pour protéger les personnes vulnérables

Afin de mieux protéger les seniors contre le vol et les cambriolages, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux a lancé le plan tranquillité seniors. Basé sur les principes du plan tranquillité vacances, le plan tranquillité seniors sera accompagné de tracts de sensibilisation et d’une juridiction répressive renforcée.

Le plan tranquillité seniors mobilisera des patrouilles de gendarmes et de policiers

Le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux vient de lancer le plan « tranquillité seniors » conçu pour mieux protéger les personnes âgées contre les agressions, survenant notamment dans leur domicile. Des patrouilles de gendarmes et de policiers seront déjà mobilisées durant l’été aux environs du domicile des seniors les plus vulnérables. Les autorités ont déjà pu repérer la résidence des personnes vulnérables suite aux recensements communaux effectués dans le cadre du plan canicule. Ainsi, les seniors pourront à tout moment contacter le commissariat, la gendarmerie, les services municipaux ou sociaux, quand ils se sentent menacés, inquiets ou isolés.

Ce plan « tranquillité seniors » fait suite au rapport remis par le député de l’Oise, Edouard Courtial, en mai dernier, peu après la découverte d’un couple de seniors assassinés de plusieurs coups de couteau dans l’Oise. Fortement inspiré du plan « tranquillité vacances », ce plan permettra donc aux personnes âgées de mieux se protéger. En effet, les seniors constituent des proies faciles pour les agresseurs, les cambrioleurs et les arnaqueurs. D’après le rapport de M. Courtial, 12,6 % des 2,5 millions de crimes et délits répertoriés en 2008 concernent les seniors de plus de 60 ans, et les vols par ruse et escroqueries financières ont augmenté de 42,3 % entre 2002 et 2008.

Des mesures d’accompagnement renforcent le plan tranquillité seniors

Les sanctions relatives aux infractions commises sur lespersonnes âgées de plus de 60 ans et les personnes malades ont été renforcées. Le volet répressif afférant au plan tranquillité seniors a effectivement été adopté le 16 février 2010 par l’Assemblée Nationale. Dorénavant, la sanction pour un vol perpétré à l’encontre d’une personne vulnérable ne se limite plus à 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende, elle peut actuellement monter jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et une amende de 100 000 euros. Si le vol est accompagné de violences l’agresseur pourrait être sanctionné d’un emprisonnement de 10 ans et de 150 000 euros d’amende.

En outre, 1,5 million de tracts de sensibilisation seront distribués aux seniors, leur indiquant les réflexes de base à adopter en cas d’insécurité. Parmi les conseils de sécurité stipulés dans ces tracts, citons par exemple la nécessité pour les seniors de toujours garder le contact avec leurs voisins, avoir un téléphone à leur disposition, demander à une tierce personne de se faire accompagner lors de leurs déplacements, ne jamais ouvrir à un inconnu s’il n’a pas pris rendez-vous, utiliser l’entrebaîlleur à l’ouverture d’une porte, etc. Les autorités placeront également des affiches dans les gendarmeries, les préfectures et les commissariats.

samedi 31 juillet 2010, par Carole Mercier