Les séniors et la mémoire

Dépression, fatigue, stress ... Tous ces états seconds entraînent des troubles passagers de la mémoire que vous ayez 20, 30, 40 ou 50 ans. Au-delà de 70 ans, ces déficits amnésiques sont de plus en plus marqués et de plus en plus fréquents et s’apparentent le plus souvent à de la confusion mentale.

Mémoire et confusion

La confusion se définit par un état dans lequel une personne est incapable de se concentrer, de poursuivre une idée, de montrer une cohérence logique dans ses propos et ses idées. Chez les séniors, si l’état de confusion est au rendez-vous une ou plusieurs heures durant, il y a deux hypothèses : la maladie ou la cause iatrogène. Certaines personnes sujettes à des traitements médicamenteux draconiens peuvent commettre des erreurs de posologie, ce qui entraîne rapidement une détérioration nette de leur capacité mnésique. Cette confusion peut aussi être la conséquence d’une déshydratation causée par une forte chaleur, d’une infection cérébrale, de problèmes d’oxygénation ou vasculaires affectant le cerveau. Dans tous les cas, dès que vous avez des trous de mémoire accompagnés d’un état confusionnel, consultez un médecin dans les plus brefs délais.

Perte de mémoire et démence sénile

La démence sénile survient généralement après 70 ans. Mais contrairement aux idées reçues, ce genre de trouble est une suite logique du vieillissement. Cette maladie se manifeste de deux manières bien distinctes : une diminution progressive de la mémoire et une altération de l’ensemble des facultés intellectuelles (le calcul, le jugement, la mémoire des dates...). Hormis la maladie d’Alzheimer, les causes de cette maladie sont nombreuses, à noter des infections cérébrales, des maladies hormonales, des réactions médicamenteuses, des déficiences vitaminiques ... Le plus souvent, la démence sénile cause des troubles de la mémoire qui s’accompagnent de prosopagnosie (agnosie affectant la mémoire des visages familiers) et de fabulation.

Perte de mémoire et maladie d’Alzheimer

Bien que les pertes de mémoire ne soient pas toutes des signes avant-coureurs de la maladie d’Alzheimer, il n’en demeure pas moins que cette maladie s’accompagne très souvent de symptômes sévères de perte de mémoire. Si vous avez oublié temporairement le code secret de votre carte de crédit ou votre numéro de téléphone, il ne faut pas s’alarmer. Ce genre de problème arrive même aux plus jeunes. Mais si les trous de mémoire de ce genre s’annoncent trop souvent, et deviennent même récurrents, là, il faut tirer la sonnette d’alarme. Pensez à travailler et à entraîner votre mémoire si vous voulez que votre cerveau conserve sa santé. En effet, passé le cap des 60 ans, vous devrez régulièrement stimuler votre cerveau (tout comme vos muscles) pour qu’il soit aussi performant qu’avant.

jeudi 4 août 2011, par Romain Morillon