Pays heureux : en vertu de quels critères ?

Depuis des dizaines d’années, les économistes s’évertuent à déterminer les facteurs qui pourraient entrer en ligne de compte pour établir un classement des nations où il fait bon vivre. En vertu de quels critères juge-t-on qu’un pays est heureux ?

Un modèle d’inspiration ?

En 2014, le Danemark a été désigné « le pays le plus heureux du monde ». Cet État nordique s’est déjà distingué comme tel depuis un premier sondage effectué à ce sujet en 1973 par l’Union européenne. Nombreux sont les pays qui voudraient bien s’inspirer du modèle de cette nation qui a su allier le libéralisme économique à la protection sociale.

D’autres facteurs ont contribué à propulser ce royaume à cette place, comme un système éducatif encourageant et moins sélectif, l’inexistence de la corruption au niveau étatique. À cela s’ajoute l’importance accordée au dialogue social au sein des entreprises et au consensus dans le domaine politique. Le taux de chômage est aussi l’un des plus bas à l’échelle mondiale. Plusieurs pays, comme les Pays-Bas, la Suisse, l’Autriche et les nations scandinaves ont appliqué une politique similaire à celle du Danemark. Ils sont classés parmi les pays les plus heureux.

Un bonheur « culturel »

Cela ne veut pas dire que tout est parfait au Danemark. À l’instar de tous les pays du globe, la crise a eu des conséquences fâcheuses sur la population. L’âge de départ en retraite a été rallongé à 67 ans. Le système de santé est fortement impacté par les restrictions budgétaires. Les ménages s’endettent de plus en plus en raison du coût élevé de la vie. Selon les explications des sociologues, le bonheur des Danois est culturel. Les attentes de la population sont plus modestes par rapport à celles des autres pays développés.

Les économistes affirment que le niveau du PIB ne représente pas le seul facteur pour déterminer si un pays est heureux ou non. D’éminents spécialistes ont donc créé des indices basés sur des critères statistiques, tels que le niveau de formation, l’espérance de vie, les inégalités. Au cours des 10 dernières années, de nombreuses enquêtes de grande envergure ont été effectuées à ce sujet en prenant en compte plusieurs facteurs aussi bien objectifs que subjectifs. Citons en exemple la santé, les revenus, le logement, la liberté de choix, le niveau de confiance de la population, la perception de la sécurité.

mardi 10 février 2015, par Romain Morillon