Patrimoine : tout savoir sur le testament

Il est conseillé d’établir son testament assez tôt. Il faut savoir qu’un testament rédigé en cours de maladie grave est plus facilement contestable. Il vaut mieux alors ne pas s’y prendre tard.

Patrimoine : les conditions de forme d’un testament

Le testament, ce document officiel qui consiste à définir les héritiers de votre patrimoine, doit respecter certaines règles au risque d’être invalide ou annulé. Souvent, le testament est rédigé à la main, il est appelé testament « olographe ». Il ne peut être dactylographié ni photocopié, et il est indispensable que ce soit le testateur même qui le rédige et bien évidemment, le signe. Cette précaution est expliquée par la possibilité d’une analyse graphologique si le testament venait à être contesté. Le testament olographe n’exige pas d’autre forme particulière. Après qu’il soit établi, il est conseillé de le déposer chez un notaire qui se chargera de le garder jusqu’au moment de l’ouverture.

Il y a également le testament authentique. Son établissement est moins simple que celui d’un testament olographe, mais il y a plus de garantie qu’il ne soit pas contesté ni annulé. Il se réalise devant deux notaires à qui le testateur dicte ses dernières volontés, ainsi que deux témoins. Après la rédaction et la lecture du testament authentique, le testateur valide en signant. Il faut savoir que les témoins doivent être majeurs et ne doivent pas être héritiers, ni parents des héritiers. Les notaires garderont le testament jusqu’au moment de l’ouverture.

Patrimoine : les conditions de fond d’un testament

Un testament doit bien entendu être rédigé par un testateur sain d’esprit. Son consentement est impératif, le testament ne doit donc être établi sous aucune forme de pression physique ou morale. Il faut savoir que vous ne pouvez léguer des biens à un mineur de moins de 16 ans sans désigner un tuteur légal. Aussi, il existe ce qu’on appelle les « héritiers réservataires » qui sont les descendants et le conjoint. Ils ont droit à un minimum légal de bien après votre décès, par conséquent, si vous ne les mentionnez pas, ils auront tout à fait le droit d’exiger leur part d’héritage.

En outre, le testateur peut désigner un exécuteur testamentaire. Le rôle de ce dernier peut arriver jusqu’à la répartition des biens entre les légataires, ou tout simplement veiller à ce que les volontés du testateur soient effectivement respectées. En tant que testateur, vous avez la possibilité d’annuler votre testament à tout moment, de même que si vous en faites un deuxième, il doit être compatible avec le premier.

mardi 6 septembre 2011, par Romain Morillon